Accueil du site > Portraits > Christelle, 30 ans

Paroles de femmes

Christelle, 30 ans

, par Dominique Foufelle

Un des entretiens réalisés dans le cadre de la manifestation " Clichés de femmes, Clichés sur les femmes "

Christelle dénonce la violence des images utilisant des femmes, et prône la solidarité internationale.

A propos de la journée internationale des femmes, des droits des femmes :
La journée internationale des droits de la femme représente deux choses essentielles pour moi : deux associations humanitaires auxquelles j’adhère. La première œuvre en Afghanistan : elle a pour but de soutenir des écoles clandestines pour les petites filles. La seconde au Tibet pour laquelle je suis marraine d’une petite fille qui ainsi peut suivre une scolarité normale. Je me suis engagée auprès de ces associations parce que je considère que les femmes doivent être éduquées pour avoir la possibilité de s’émanciper.
Sur un plan plus personnel ou professionnel, je n’ai rien à dire de spécial : je n’ai jamais eu à souffrir d’une quelconque discrimination. Ce qui me touche ce sont des faits extérieurs à ce que je vis au quotidien. Les publicités dans le métro par exemple. J’en ai vu une tout à l’heure où l’on voyait une femme qui représentait le pied d’une lampe ; sur sa tête, elle avait un abat jour. Je suppose que cette publicité est censée être esthétique, mais je me suis dit : " Mince, c’est encore la femme représentée telle qu’un bibelot, comme un objet ". Je trouve que nous sommes trop souvent représentées ainsi dans les médias : il faut que la femme soit jeune, soit belle et, mis à part ça, il n’y a pas encore beaucoup de place pour d’autres formes de représentations. En fait, je trouve que ces images sont violentes. A l’inverse, j’ai vu le film " Cet amour là " sur Duras avec Jeanne Moreau . Là, je me dis " ces femmes sont superbes ". J’aimerais que les femmes soient montrées, incarnées sous cet angle-là, de manière intelligente au delà de critères simplement esthétiques. Les femmes ont du charme, elles ont beaucoup de choses à dire. Les clichés physiques ne représentent qu’une infime partie de la femme.
Les droits des femmes sont presque acquis mais cela dépend des thèmes et des pays évidemment. Par exemple, en ce qui concerne le travail, à diplômes et compétences équivalents, il n’y a toujours pas égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Il y a encore des secteurs professionnels qui demeurent fermés aux femmes. Par contre les droits à la contraception, à disposer de notre corps sont vraiment acquis : ils sont relativement bien respectés, en France en tout cas.
Surtout, ce qui me choque c’est surtout l’étranger, là où les femmes n’ont même pas le droit à la parole, le droit à l’éducation, le droit à la santé ; quant à disposer de leur corps ce n’est même pas la peine d’en parler ! En France, si nous devons rester vigilantes, nous devons aussi servir d’exemple aux pays qui ne respectent pas les droits des femmes. Il faudrait aussi que nous créions plus de tribunes pour les femmes étrangères, que nous devenions un véritable lieu d’accueil pour ces femmes, de manière à ce qu’elles puissent se rassembler, s’exprimer librement. Même si certaines viennent en France de manière clandestine, même si leur présence est illégale, il faut qu’elles puissent venir se réfugier chez nous : il faut qu’elles puissent être accueillies et entendues. J’ai vu dans " Libération " qu’à l’occasion du 8 mars, des femmes étrangères étaient reçues au Palais des Sports pour parler de leurs conditions : j’apprécie vraiment ce type d’action.

A propos de la représentation des femmes dans les médias :
Je trouve qu’une femme comme Christine Ockrent, par exemple, donne une bonne image des femmes à la télé : elle est brillante, intelligente. Il n’y a pas suffisamment d’espace pour des femmes comme elle. Les médias se centrent trop sur le côté esthétique de la femme. Surtout, certaines images sont effarantes : quand je pense à la publicité de la femme lampadaire, Laetitia Casta, je me dis : " Mais comment fait-elle pour se rabaisser à ça ? ".

P.-S.

Propos recueillis par Sabrina Lunel

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0