Accueil du site > Débats > Un documentaire sexiste et homophobe sur Arte

Un documentaire sexiste et homophobe sur Arte

mardi 30 septembre 2003, par Laurence

Dimanche 14 septembre, j’ai vu avec effarement le film intitulé "Stratégies de l’amour, le singe qui est en nous" programmé par Arte dans le théma sur les singes. Sensé être un film sur les amours des singes bonobos, cela s’est avéré non seulement un film boiteux d’un point de vue scientifique mais de plus incroyablement sexiste et homophobe.

Je m’explique : le film est basé sur la comparaison entre comportement sexuel humain et comportement sexuel simiesque et tire des conclusions sur une nature humaine immuable et déterminée. On nous explique à coup de gros plans suggestifs sur des silhouettes féminines que le mâle - homme et singe - est dominant et la femelle - femme ou guenon - à la recherche d’une protection et d’un bon géniteur. Le stéréotype "de tout temps l’homme qui veut la femme doit avoir l’air fort" est un des premiers messages.
Le film occulte d’un bout à l’autre l’homosexualité qui pourtant existe depuis le néolithique ("les hommes sont attirées par les femmes, et vice et versa"). Les goûts et les choix divers et variés concernant les hétérosexuels ne sont vus qu’à travers un prisme naturaliste ("les hommes aiment les formes pour assurer une bonne reproduction"), sans tenir compte des modes, des cultures, de l’idéologie. Bref, en occultant l’histoire et la conscience !
Je passe les détails et ne soulève que les points qui me paraissent particulièrement graves : lors d’une pseudo étude - d’où sortent ces chiffres, mystère - un type portant barbe grise et lunettes pour avoir l’air d’un scientifique nous dit que s’il est naturel que les femmes refusent d’un inconnu de coucher immédiatement, alors qu’elles acceptent de prendre un verre à 56 %, c’est pour s’assurer de connaître le bon géniteur. Je ne sais pas si cet homme est au courant que les femmes font l’amour par plaisir et non uniquement pour assurer l’accroissement de la natalité. Je ne sais pas non plus si cet homme est au courant de ce que l’on appelle la reproduction des idées dominantes. Vient ensuite la cerise sur le gâteau et c’est ce qui a fait que je me suis décidée à écrire. Le journaliste qui a priori se défend d’être "macho" (sic) développe la thèse des femmes attirées par l’argent et donc par les hommes plus âgés - bien que fondamentalement je ne vois pas de lien logique - en prenant l’exemple des bonobos où le mâle attire les femelles avec un fruit ! Le type se ballade ensuite dans des rues à sex-shops et tire la conclusion que c’est logique que la prostitution existe en disant que "le plus vieux métier du monde" (re-sic) est dû à la vénalité des femmes !!!! Il va falloir qu’il s’explique avec les filles qui ne trouvent pas forcément d’autres choix pour ne pas crever !

En trente-cinq minutes nous avons eu droit sur "la chaîne culturelle" à un film réactionnaire, scientifiquement faux, eurocentré et hétérocentré, insultant à l’égard des femmes, mais aussi des hommes, et niant tout ce qui est de l’ordre du social et du culturel. Qu’un film comme cela passe sur une chaîne où le sexisme est le gagne-pain, cela s’explique, mais j’aimerais connaître les critères qui ont fait choisir à la responsable des programmes de la chaîne, Anne Laure Négrin, (qui est une femme, comme quoi les idées dominantes existent chez ceux-lles qui pourraient être concerné-e-s !), un tel paquet d’immondices.

P.-S.

Emmanuelle Mallet - septembre 2003

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0