Accueil du site > Actualités > Moyen-Orient > Iran : convention Cedaw rejetée

Iran : convention Cedaw rejetée

samedi 30 août 2003, par Joëlle Palmieri

Le Conseil des gardiens de l’Iran a défié le Parlement et a rejeté le traité international soumis par l’Onu qui vise à éliminer toute discrimination contre des femmes. Prétextant le non-respect de la Sharia et de la constitution du pays, il invoque une vision colonialiste et contre le code islamique. Le Parlement social-réformiste avait effectivement ratifié le projet le mois dernier croyant promouvoir une image plus favorable de l’Iran à l’étranger et régler les « problèmes domestiques ». Pas de surprise donc. Ce n’est pas la première fois qu’un tel événement se produit. Ce conseil, non élu, qui veille à l’application de la loi islamique, est totalement téléguidé par les intégristes et se permet de rejeter des projets sur le respect des droits humains. Mais, la révolte gronde, y compris chez les hommes de foi qui ont mené plusieurs manifestations dans la ville sainte de Gom. Et c’est sans compter les 13 députées qui espéraient que cette convention prépare le terrain pour réaliser une plus grande égalité entre hommes et femmes. Elles ont rappelé que 168 pays, y compris plusieurs états islamiques, avaient signé la convention. Rappelons que les Iraniennes n’ont pas accès au divorce et à la garde des enfants, qu’elles ont besoin de la permission de leur mari pour travailler ou voyager à l’étranger et qu’elles comptent pour moitié à l’école…
Source : BBC

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0