Accueil du site > Actualités > Europe > Jeunes filles à l’ombre

Jeunes filles à l’ombre

mercredi 30 avril 2003, par Dominique Foufelle

L’ombre du maréchal plane sur le premier centre fermé pour jeunes filles de 14 à 17 ans qui vient d’ouvrir à Lusigny, dans l’Allier, avec la bénédiction du Garde des sceaux Dominique Perben. Inscrit au programme " éducatif " proposé par l’association gestionnaire, des cours de chant, de coiffure et de composition florale ayant pour objectif de les faire " s’identifier positivement à des rôles féminins ". Les jeunes filles, qui devront avoir une " sexualité saine ", seront en outre privées du droit d’écouter individuellement de la musique. Grâce à la mobilisation déclenchée par le SNEPS-PJJ/FSU (le principal syndicat d’éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse) et du SM (Syndicat de la Magistrature, de gauche), l’examen gynécologique et le test de grossesse à l’admission ont été abandonnés. Pour les garçons comme pour les filles, il a été renoncé à l’interdiction de tout contact avec la famille pendant les premiers mois. Mais les syndicats jugent toujours le projet inacceptable et entendent poursuivre la mobilisation contre le tout-répressif mis en place par l’actuel gouvernement.
Pour en savoir plus sur les Centres fermés et la suite de la mobilisation : contacter le SNPES-PJJ : snpes.pjj.fsu@wanadoo.fr
Source : Collectif national des droits des femmes

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0