Accueil du site > Evénements > Appel de la Marche Mondiale des Femmes contre la guerre en Irak

Appel de la Marche Mondiale des Femmes contre la guerre en Irak

mardi 1er avril 2003, par Emmanuelle Piron

Nous, femmes de la Marche Mondiale, manifestons notre totale opposition à l’utilisation d’une intervention armée qui créera davantage de souffrances et de destructions dans la région sans résoudre aucunement les problèmes qui en sont à la source ; au contraire elle jettera des centaines de milliers de réfugiées sur les routes, elle aggravera la pauvreté et l’humiliation des populations affectées.

Nous, les femmes de la Marche mondiale, réunies à Delhi pour la 4e rencontre internationale de la Marche Mondiale, déléguées de 35 pays et territoires, nous nous opposons avec toute notre force et détermination à la guerre déclenchée par le gouvernement des États Unis et leurs alliés contre le peuple irakien. Cette déclaration de guerre unilatérale rompt avec toutes les normes internationales et avec l’esprit même de la Charte de l’ONU et avec la volonté de l’immense majorité des populations qui défilent depuis des semaines par millions dans le monde entier. Avec cette guerre le gouvernement des Etats-Unis et leurs alliés ont pour objectif d’être les gendarmes du monde, de contrôler le marché du pétrole et de remodeler la région du Moyen Orient selon leurs intérêts.

Nous le savons d’expérience, la guerre ne résout pas les problèmes d’injustice, de démocratie, d’oppression des peuples par des dictatures ou par des puissances extérieures. Les femmes et les enfants sont toujours les premières victimes des conflits armés avec les populations les plus défavorisées.

Depuis notre dernière rencontre à Montréal en octobre 2001 où nous avions réaffirmé notre volonté de vivre dans un monde sans guerre, les conflits armés se sont multipliés sur les cinq continents. Des milliers de personnes civiles innocentes ont été victimes de guerres abusivement qualifiées « d’humanitaires » ou guerres de « basse intensité », de violences étatiques, de blocus économiques, d’occupations, de colonialismes, de génocides, d’oppressions patriarcales (crimes « d’honneur », violences domestiques, mutilations génitales, trafic sexuel), de faim, de misères engendrées par les inégalités intolérables du système économique mondial.

La guerre fait croître sans cesse l’industrie des armes et les budgets militaires au détriment des programmes de santé, d’éducation, de sécurité sociale, de protection de l’environnement.
Les gouvernements en profitent pour alimenter la xénophobie, pour resserrer encore plus leurs frontières s’érigeant ainsi en forteresse contre les immigrant-es et les réfugié-es, pour mettre en péril et même supprimer les droits civils et les libertés fondamentales en particulier celles des femmes, pour criminaliser tout mouvement d’opposition à la mondialisation néo-libérale et sexiste actuelle.

Nous, femmes de la Marche mondiale des Femmes :

- appuyons les voix de plus en plus nombreuses de citoyen-nes et de groupes qui, dans le monde et aussi aux États-Unis, réclament un changement de cap radical,

- exigeons que les États membres de lONU usent de leur pouvoir et appliquent en urgence la résolution 377 pour convoquer lAssemblée Générale des Nations Unies et arrêter les bombardements afin déviter la catastrophe,

- affirmons l’urgence de règlements politiques négociés de tous les conflits, dans lesquels les femmes doivent être partie prenante,

- exigeons l’interdiction totale de la production et de la vente darmes et exigeons des États de mettre en oeuvre des politiques de désarmement en ce qui a trait autant aux armes classiques qu’aux armes nucléaires et biologiques.

Nous, les déléguées de la Marche Mondiale, nous manifesterons notre refus de la guerre, en descendant toutes ensemble dans les rues de Delhi, jeudi 20 mars, sous forme de marche pacifique.
Nous appelons les femmes du monde entier a se mobiliser immédiatement, en se joignant notamment à l’ensemble des initiatives du mouvement anti-guerre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0