Accueil du site > autres > Le journal de Latifa

Le journal de Latifa

lundi 31 mars 2003, par Emmanuelle Piron

Le 17 mars 14h
L’heure est grave ; ce soir attaque ou pas ? C’est la question de tous les Palestiniens et des Irakiens. Et une attaque par qui ? Evidemment pour les Irakiens c’est une attaque de la part de BUSH-BLAIR-AZNAR et quelques pantins assoiffés de sang et pour les Palestiniens de la part de SHARON.
Mon ami qui travaille au consulat Français de Jérusalem me suggère de quitter Ramallah dès ce soir car s’il y a bombardement en Irak il est évident que Sharon libèrera ses dinosaures mécaniques sur les Palestiniens et quelques pacifistes occidentaux.
J’ai appris aussi qu’une jeune pacifiste américaine Rachel Corrie, 23 ans, a été écrasé par un bulldozer israélien à Rafah. Elle tentait d’empêcher la destruction d’une maison et elle est morte hier soir a l’hôpital de Gaza. Cette nouvelle m’a fait froid dans le dos... Pourquoi tant de haine envers un peuple qui ne demande que la liberté de travailler et circuler sur sa terre de Palestine, du moins les 22 % qui en restent ?
Par ailleurs, de jour en jour je note que l’encerclement par l’armée israélienne du territoire autonome a été très renforcé, barrages et murs sont de plus en plus présents. Alors ce matin, au lieu d’aller à mon lieu de stage, j’ai pris mes bagages pour dormir en dehors de Ramallah mais mon amie Lilie qui est professeur de français pour les enfants de l’école catholique de Ramallah a décidé de rester coûte que coûte à Ramallah même en cas de couvre-feux... Il faut savoir que je suis une habituée des couvre-feux et je sais que je ne peux rien faire pendant le couvre-feux car la ville est morte, tous les habitants s’enferment dans leurs maisons de peur que les soldats entrent chez eux. Pendant le couvre-feux le soldat décrète qu’il a le droit de tout faire chez les Palestiniens...
C’est parce que je dois atteindre mon objectif que je suis obligée de laisser mon amie Nathalie seule dans son appartement, c’est difficile mais je n’ai pas le choix et je ne pleure pas car les Palestiniens sont courageux, il n’aiment pas les gens qui pleurent.
Un petit enfant Palestinien blond au yeux vert nommée Haada, 9 ans est venu m’aider à pousser mon gros sac car je le traînais dans la poussière près du check-point. Il a compris que je n étais pas d’ici mais il était surpris que je parle l’arabe comme lui. Je lui ai demandé pour quoi il n’était pas à l’école et il m’a répondu qu’il n’y allait pas parce que ça coûte cher, il était tout sale et portait des vêtements déchirés. En effet en Palestine le pouvoir d’achat est faible et les écoles il n’y en a pas partout, et il faut à chaque fois changer de taxi-service pour atteindre son objectif. Par exemple, pour aller de Betunia à mon lieu de stage je dois prendre 3 taxis et je passe 2 barrages de contrôle, sans exagérer : 14Km en 45 min. Alors je pensais que cet enfant était venu m’aider car il avait besoin d’argent ; mais j’arrivais à peine a un taxi quand il s’est sauvé vers le check point de Kalandya en me disant au revoir. On croirait Gavroche. La situation était embarrassante pour moi car je voulais aider cet enfant mais je m’étais promis de ne pas donner de l’argent à la population pauvre de alestine car c’est un peuple digne qui n’est pas habitué à la mendicité, si je commence à donner de l’argent moi venant d’Occident, alors ils finiront par s’habituer à la dépendance aux étrangers. Je préfère donner mon aide à ce peuple autrement, car je suis convaincue que la seule chose qui manque à ce peuple est la LIBERTE.
J’apprends tous les jours avec eux et j’apprends surtout la patience, à rester calme car il en faut du calme quand le soldat veut vous humilier ou que vous devez attendre 30 min si ce n’est plus à chaque check-point, qu’il vous met de côté, qu’il fait mine de regarder meticuleusement chaque détail d’information sur votre passeport, qu’il vous demande de lui parler en hébreu ou en arabe et puis qu’il finit par fouiller votre sac. A qui se plaindre ?
Je me suis surprise une fois à me croire dans le système français où quand vous êtes mal servi-e par une personne qui travaille dans l’administration ou autre, vous repérez le nom de la personne et vous mettez à écrire une lettre de plainte à son ou sa supérieur-e. Mais là, je suis trop naïve car c’est ici un état où les hommes verts armés de M16 ont des droits. Naïve, oui je le suis.
Il y a deux jours, à la fin de ma journée de stage je suis repartie à Jérusalem pour visiter encore les lieux symboliques. Alors je suis allée à la tombe du jardin dans la capitale Est occupée de Jérusalem et en fait c’est un lieu où Joseph d’Arimathie aurait enterré Jésus-Christ après sa crucifixion par Hérode. Je crois que je me souviendrais tout les jours de cette visite car je suis tombée nez à nez avec un francophone qui vit depuis 8 ans en Israël, et qui m’a exprimé violemment sa haine des musulmans et qu’il était la pour les convertir aux christianisme. Ce n’est pas cela qui m’a énervé le plus mais le discours qui suivit. Selon ce monsieur, dans la guerre il n’y a pas de lois. Alors je lui ai dit que, si dans la guerre il n’y a pas de lois, alors pour lui l’Holocauste, la déportation, était légitime ? Je lui ai donc signalé que son discours m’horrifiait, qu’il n’était pas digne du genre humain. Sur ce, je lui ai suggeré qu’avant de convertir les musulmans au christianisme il devrait plutôt s’interroger sur son existence, et d’ouvrir son coeur à l’humanité mais il m’a répondu qu’avant de l’ouvrir à l’humanité, il l’ouvrait à Dieu. La Folie des Hommes, voilà un intégriste chrétien. Je n’ai pas pu m’empêcher de le traiter de COLONIALISTE et lui ai dit qu’à l’age de la raison qu’il a déjà atteint il ferait mieux de cultiver la tolérance... au lieu de faire l’éloge de l’armée de l’occupation israélienne.
Mon amie Lilie qui est catholique, lorsque je lui ai raconté cette histoire le soir même, m’a dit qu’il existait malheuresement des sectes issues du christianisme et qui sont très proches du sionisme voire y sont alliées et d’autre part elle m’a appris que la Tombe du Jardin n’est qu’une légende car selon elle Jésus-Christ n’est pas enterré là. Pour cela je n’ai pas eu d’ambiguïté à admettre car je n’ai pas vu sa tombe et puis pour les musulmans le prophète Jésus-Christ n’est pas mort. Et on a beaucoup ri.
Sinon, mon stage se passe bien, je m’améliore en Anglais et en Arabe et demain je vais rencontrer les petits producteurs locaux de Jericho, en arabe c est AL RIHA, avec le responsable logistique du PARC.
14h52 ; mon ami palestinien Rami vient de m’appeler, il m’a dit de ne pas rentrer a Ramallah... les soldats Israéliens sont rentrés... J’appelle Lilie pour la prevenir...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0