Accueil du site > Pratique > Actions > Mobilisation face au G-8 !

Mobilisation face au G-8 !

lundi 31 mars 2003, par Josefina Gamboa

Le G-8, qui réunit les 7 pays les plus riches du monde, plus la Russie, tiendra son prochain sommet en France, dans la ville d’Evian, les 1er, 2 et 3 juin prochain. Créé en 1975 pour discuter de façon informelle des questions financières et économiques, ce club des dominants trace les grandes orientations d’une mondialisation soumise à l’exigence du profit et conformes aux intérêts des multinationales. Les recommandations du G-8 sont mises en œuvre par les institutions internationales comme le FMI et la Banque mondiale, dont les pays riches sont les actionnaires majoritaires ou l’OMC, dominée, elle aussi, par les mêmes pays.

Le G-8 prétend jouer de fait, le rôle de gouvernement du monde, ce pourquoi les peuples de la planète ne l’ont jamais mandaté. Instance illégitime, le G-8 impose pourtant ses choix et oriente la marche du monde. Le G-8 impulse des politiques néo-libérales qui accélèrent la concentration des richesses, s’attaquent au droit du travail, précarisent l’emploi et les conditions de vie de la grande majorité de la population et favorisent les exclusions culturelles et la destruction de l’environnement. Alors que les pays membres du G-8 refusent de lutter réellement contre les fraudes financières, le blanchiment d’argent et les pavillons de complaisances, le G-8, au nom de la lutte contre le terrorisme, légitime la guerre, le militarisme et la répression. Le G-8 prétend vouloir lutter contre la pauvreté dans le monde, mais le programme de réduction de la dette des pays pauvres s’est avéré totalement insuffisant et soumis à des conditions inacceptables, les plans du FMI continuent à conduire des pays, comme l’Argentine, à la faillite, la libéralisation commerciale sous l’égide de l’OMC se révèle chaque jour plus défavorable aux pays du Sud et les contributions financières pour la lutte contre le SIDA, le paludisme et autres pandémies sont à des années-lumières des besoins et des promesses. Les pays membres du G-8, enfin, n’ont pris aucune mesure sérieuse de protection de l’environnement.

Depuis une quinzaine d’année, les mobilisations se multiplient face au G-8. En Europe, cela a été le cas en 1989 à Paris et en 1996 à Lyon, en 1998 à Birmingham et 1999 à Cologne, des dizaines de milliers de manifestants ont exigé l’annulation de la dette des pays du sud, et en 2001, des centaines de milliers de personnes manifestaient à Gênes en dépit de la répression policière qui a provoqué la mort de Carlo Giuliani.

Cette année, nous avons la responsabilité de nous mobiliser en masse face au G-8 à travers une démarche militante et citoyenne qui va du local au global. Que nous soyons militant-e-s associatifs/ves, syndicalistes, membres d’une ONG ou d’un parti politique, ou, surtout, simples citoyen-ne-s, nous serons dans la rue uni-e-s sur des exigences communes, mais en respectant nos différences, car notre diversité est notre force. Nous nous mobiliserons, ensemble, pour la paix, contre toutes les guerres ou interventions militaires, notamment dans le conflit israélo-palestinien, en Côte d’Ivoire, Colombie ou Tchétchénie, et contre l’intervention occidentale en Irak. Nous dénoncerons l’illégitimité du G-8 et nous exigerons des gouvernements des mesures immédiates contre la régression sociale, contre toutes les discriminations, notamment celles qui touchent les femmes et les homosexuel-le-s, et toutes les inégalités et pour exiger le droit au travail et au revenu, une autre répartition des richesses, l’annulation totale de la dette du Tiers monde, l’application du droit de tout être humain à circuler et vivre là où il/elle le souhaite ainsi que l’accès pour toutes et tous aux biens communs de l’humanité, l’eau, la mer, la terre, l’alimentation, le logement, l’éducation, la culture, l’information et l’accès aux services de santé et aux médicaments.

Premiers signataires : ACORT (Assemblée des Citoyens Originaires de Turquie), Agir pour l’environnement, APEIS, ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins en France), ATF (Association des Tunisien en France), AMF (Association des Marocains en France), ATTAC Bellegarde-Pays de Gex, Attac Jura, Ballon rouge, CADTM France, CADTM Suisse, CADTM Belgique, Civilités, Collectif Bella Ciao, Collectif du Rhône NON AU G8, Coordination européenne de la Marche mondiale des femmes , FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), Forum Social Lémanique, Forum de la gauche citoyenne, Globalise Resistance, Gresea, IPAM, (Initiatives pour un autre monde), Legambiante, Legrandsoir.com, Les Pénélopes, Marches européennes contre le chômage, MNETS (Mouvement national des étudiants et travailleurs sociaux), MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Nord-Sud XXI, Réseau action climat, Réseau Sortir du nucléaire, Résistances (Strasbourg), SoAL/Solidarität Basel, CTA, SIT, G10-Solidaires, CGT-Espagne, UNEF, Verts, PCF, PCOF, La Souris Verte, Les Alternatifs, LCR, JCR, SPEB, MJS, Socialisme sans frontière Belgique, Collectif pour une Alliance Socialiste Vaud, RevolutionS, POP, Gauche en mouvement (Suisse), Parti Ouvrier Socialiste Belgique

*************************************************************** CEDETIM
Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale
Julien Lusson
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
Tél. : 33 (0)1 43 71 62 12
Fax. 33 (0)1.43.67.16.42
Signatures à renvoyer à julien.aitec@globenet.org


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0