Accueil du site > Actualités > Moyen-Orient > L’Unesco lance " Les femmes afghanes dans les réseaux de médias (...)

L’Unesco lance " Les femmes afghanes dans les réseaux de médias "

, par Joëlle Palmieri

Lors de sa réunion inaugurale à Kaboul, le 28 février 2002, l’association " Les femmes afghanes dans les réseaux de médias " a rassemblé plus de soixante femmes professionnelles des médias. Le réseau a élu Madame Jamila Mujahid, rédactrice en chef de Malalai (un magazine féminin) et réalisatrice d’émissions pour la Radio-Télévision afghane au poste de présidente. Les autres membres du Bureau sont Madame Najiba Maram de l’Agence de Presse Bakhtar comme vice-présidente ; Madame Fakhria Sorosh de la Radio-Télévision afghane en qualité de coordinatrice des activités culturelles ; Madame Mary de l’hebdomadaire Seerat (le premier magazine féminin à paraître après la chute des Talibans) en tant qu’administratrice et Madame Azima Nikzad, une réalisatrice d’émissions, comme coordinatrice des relations extérieures. Dès le 8 mars 2002, l’organe exécutif organisait une grande réunion de femmes pour discuter et statuer sur leur rôle dans la société afghane qui se met actuellement en place. Le débat fut retransmis sur la Radio-télévision afghane comme émission spéciale d’une heure lors de cette Journée internationale de la femme.
Martin Hadlow, le responsable de l’équipe de l’Unesco en Afghanistan explique que " Ce nouveau réseau représente des perspectives très prometteuses et très excitantes ". " Nous avons œuvré à la rencontre de six femmes professionnelles des médias afin de discuter de la création d’une association professionnelle et, en l’espace d’une semaine, ce projet est devenu réalité ", poursuit-il.
L’Unesco contribue financièrement à la mise en place du réseau afin de lui permettre de créer un bureau et une série de programmes de formation pour les professionnelles des médias. Par ailleurs, il est prévu que le réseau soit soutenu logistiquement et financièrement par divers contributeurs.
" Cette organisation pourrait être amenée à jouer un rôle essentiel dans le développement des médias en Afghanistan ", souligne Martin Hadlow. " Elle servira également, pour eux, de lien avec leurs collègues du monde entier. L’état d’esprit de ces femmes est remarquable, elles ont connu beaucoup de choses, et maintenant, c’est à leur tour de s’exprimer ".
Communiqué de l’Unesco – 5 mars 2002 – www.unesco.org

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0