Accueil du site > Pratique > Pétitions en ligne > Soutenez la libération des femmes en Colombie

Soutenez la libération des femmes en Colombie

samedi 30 novembre 2002, par Josefina Gamboa

Depuis un an environ, la Zone "Centre Ouest" de Medellin, Colombie, est l’objet de combats de rue incessants et de bombardements de la part de l’armée et la police, avec l’aide de groupe paramilitaires d’extrême droite, qui cherchent à faire sortir du secteur des milices proches de la guerrilla qui l’occupent depuis plus de 10 ans en contrôlant plus ou moins la population civile. La politique actuelle du Président Alvaro Uribe est celle d’une attaque frontale contre la guerrilla, sans s’embarasser des conséquences sur la population civile, prise entre deux feux, surtout dans les quartiers populaires densément peuplés. L’Etat de plus encourage la délation publique de tout suspect d’aider la guerrilla, ce qui permet toutes sortes d’abus et d’arrestations arbitraires.

Dans ce contexte survit l’Association des Femmes des quartiers "Les Indépendances", qui offre des services communautaires tels que des groupes d’écoute et de parole, des "Après-midi de détente" ou de couture, des groupes d’insertion économique, des campagnes de santé, des groupes solidaires d’épargne et de crédit, des loisirs pour les jeunes garçons et filles et des ateliers éducatifs divers. L’Association des Femmes AMI est appuyée par Enda Colombie depuis 1997, elle est partie d’un groupe de femmes qui participaient à un plan d’aménagement du quartier (amélioration des logements et infrastructures) mis en oeuvre par la municipalité et elle fait partie de l’association qui impulse le plan de développement local "Réalisons nos rêves". En tant que réseau populaire, elle jouit d’une grande reconnaissance dans la ville et dans le pays.

Il y a quelques jours deux femmes membres d’AMI et une autre >femme proche de l’association ont été arrêtées. Il s’agit de Socorro Mosquera, actuelle présidente d’AMI et Luz Mery, membre fondatrice, ainsi qu’une de leur voisine. Leur situation juridique semble grave et on ne sait pas quel peut en être le dénouement. Les aspects juridiques ont été pris en charge par l’IPC, ONG de défense des droits humains et participante du collectif d’ONG qui appuient le plan de développement de la zone. . Nous vous demandons une aide pour que soit garantie leur vie, leur intégrité et leurs droits fondamentaux. Socorro et Luz Mery sont chefs de famille et leurs enfants sont sans protection et sans ressources.

Pour une campagne urgente, de façon à adresser des messages d’appui, pour elles et leur organisation, vous pouvez envoyer un message disant que AMI est reconnue pour son travail solidaire et social et ses dirigeantes méritent le respect : Metre dans le sujet : "solidaridad AMI"

les envoyer à :

rutapacifica@epm.net.co
avec copie à :

cpp@corporaciónpp.org.co

endacol@andinet.com

Le mouvement social et en particulier La Route Pacifique des Femmes pour la Paix et la résolution Pacifique des Conflits, ainsi que les ONG locales et internationales ont manifesté leur soutien. Une avocate a été saisie avec l’appui d’enda Colombie : il semble que les premières réactions aient servi. Il faut continuer. Merci.

P.-S.

Enda Colombie

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0