Accueil du site > Pratique > Pétitions en ligne > Le peuple palestinien ne peut plus attendre…

Le peuple palestinien ne peut plus attendre…

mercredi 3 avril 2002

Cet appel a été déposé auprès des différents responsables que des délégations ont rencontrés le 27 février 2002 au Parlement européen à Bruxelles. Il est à signer et à faire circuler le plus largement possible. Transmettez vos signatures par Email : peaceandwomen@aol.com ou par fax : 00 33 1 43 20 87 54.

Femmes de France, d’Italie du monde politique, associatif nous nous sommes rendues en Palestine et avons rencontré des femmes palestiniennes. Lors de ces différentes rencontres, l’idée d’un appel international commun porté par les femmes s’est imposé. Aujourd’hui il y a urgence à ce que soit entendu cet appel des mères et femmes palestiniennes qui demandent que leurs enfants soient protégés. Il y a urgence à entendre les paroles des enfants palestiniens qui, le matin en partant pour l’école, ne savent pas s’ils en reviendront.

Nous, femmes, demandons qu’une force internationale de protection soit envoyée le plus rapidement possible pour protéger le peuple palestinien des tirs ciblés et des bombardements de ses infrastructures.

Nous, femmes, demandons, à l’Etat israélien de cesser les occupations, d’arrêter les démolitions systématiques des maisons palestiniennes Nous demandons que les colonies qui détruisent la société palestinienne et mettent en péril la société israélienne soient démantelées.

Nous, femmes, demandons que les bouclages organisés avec des pratiques d’apartheid cessent. Ces bouclages sont l’expression d’une volonté d’asphyxier l’économie, d’une volonté d’exterminer sur le plan intellectuel et relationnel une société cultivée, d’une volonté d’emprisonner et d’humilier : chaque jour, en Cisjordanie, de nouveaux check points sont mis en place. Pire, aujourd’hui Gaza est devenue une ville prison. Les camps de Khan Younes et de Rafah sont coupés du monde.

Nous, femmes, demandons la tenue immédiate d’une conférence internationale où devra être réaffirmée la reconnaissance d’un Etat palestinien indépendant, souverain et viable avec Jérusalem-Est pour capitale dans les frontières de 1967 et où devra être traitée la question du droit au retour conformément à la résolution 194 des Nations Unies.

Cet appel nous réunit dans un combat commun pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. Mais il doit être celui de toutes celles et de tous ceux qui travaillent à la construction d’un monde sans oppression, sans violence, sans inégalité.

Appel initié par

France : Association des Jumelages Italie/Palestine ; Association méditerranée solidaire ; CGT ; Fédération démocratique internationale des femmes ; Femmes solidaires ; FNE-CGT ; Christianne GILLMANN, avocate ; Les ami-e-s de l’Archéologie palestinienne ; MRAP (mouvement contre le racisme et d’amitié entre les peuples) ; Relais des associations algériennes de femmes démocrates ; le Triangle de la Solidarité ; Grèce : Anna KARAMANOU, membre du Parlement européen-présidente de la Commission du droit des femmes ; Chypre : Mouvement des Femmes du P.O.G.O. ; Italie : Les Femmes en noir ; Palestine : NASS’A (Mouvement des femmes pour la fin de l’occupation, pour la Paix et la Justice) ; Union générale des femmes palestiniennes ;

Comité de Soutien

Espagne : Francisca SAUQUILLO, députée européenne PSE ; France : Marie-France ASTEGIANI ; Isabelle AVRAN ; Eliane BENARROSH ; Simone BITTON, cinéaste ; Nicole BORVO,Présidente du groupe communiste républicain et citoyen au Sénat ; Alima BOUMEDIENNE-THIERY, députée européenne VERTS/ALE ; Yasmine BOUDJENAH, députée européenne GUE/NGL ; Sonia DAYAN-HERZBRUN, sociologue-professeur à l’Université Paris 7-Denis Diderot ; Aïda FRONKLI ; Hala KODMANI, journaliste ; Sheila MALOVANY-CHEVALLIER ; Samuel MARIE-FANON, coordinateur Caucase-CARE international ; Fatma OUSSEDIK, sociologue ; Bruno PALLUAT, ACAT-France, Bob PILLARD, peintre ; André SALEM, professeur Université Paris 6 ; Olivia ZEMOR, journaliste ; Grande Bretagne : Angie ZELTER, International Womens Peace Service ; Israël : Audrey BOMSE, avocate à Jérusalem Est ; Suède : Marianne ERIKSSON, députée européenne GUE/NGL –vice présidente de la Commission du droit des femmes.  

P.-S.

mars 2002

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0