Accueil du site > Evénements > Forum Social Européen - Journal de bord

Forum Social Européen - Journal de bord

mardi 12 novembre 2002, par Dominique Foufelle

Grosse affluence pour ce premier Forum Social Européen. Gros succès, donc ? On attendait une évolution plus nette dans les débats et discours, et surtout leur mise en pratique immédiate dans le déroulement du Forum. A quand la dénonciation du patriarcat ? A quand la parité ? A quand la démocratie en action ?

Pour que le premier FSE ne soit pas celui des nantis, l’Ouest s’était engagé à faciliter la participation de l’Est. La représentativité, ne fut pourtant pas égale pour tous les Etats. Et il était permis de se demander si les représentants de l’ex-bloc, portaient réellement des alternatives au modèle néo-libéral, tant les discours dogmatiques prédominaient.
Un Forum, c’est certes le lieu des dénonciations, y compris des dérives éventuelles de l’économie sociale. C’est le lieu des échanges d’analyses - mais on eût aimé voir les discours traduits dans les pratiques, ici et maintenant, dans les plénières, notamment. Les personnes de terrain, fortes d’expériences novatrices, ne manquaient pourtant pas, dans le domaine de la communication, par exemple, un des thèmes phare des rencontres.
Et quel espace pour les analyses féministes ? Impossible d’ignorer que les femmes sont de plus en plus présentes, de plus en plus visibles, aux rendez-vous internationaux des mouvements sociaux. Mais bien des colères et amertumes attendaient les féministes ! La parité, connaît pas ! Fortement présentes sur le terrain, porteuses d’alternatives, les femmes restent peu représentées au niveau local. Le FSE n’a pas, hélas ! avancé dans la dénonciation du patriarcat. A l’heure où le trafic des êtres humains, orchestré par l’industrie du sexe, s’intensifie en Europe, certain-es feignent encore de croire que l’oppression des femmes disparaîtra avec le capitalisme (Quand ça, au fait ?). Pour les féministes européennes, l’heure n’a pas encore sonné d’aller à la pêche !
Il y eut pourtant, à Florence, des moments d’émotion intense. Le "Guerre à la guerre !" de Michel Warshawski, Israélien solidaire depuis toujours des Palestiniens ; les 400.000 (500.000 ?) manifestant-es (dont des citoyens des Etats-Unis mobilisé-es à la fois contre la guerre en Irak, et pour une Europe sociale et solidaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0