Accueil du site > Humeur > Cet hiver, le ménage continue !

Cet hiver, le ménage continue !

jeudi 31 octobre 2002, par Dominique Foufelle

Le délégué interministériel à l’économie sociale et solidaire vient d’être débarqué par le gouvernement Raffarin. Trop socialiste sans doute et pas assez malléable peut-être. Déjà délesté d’une grande partie de son budget, le délégué aurait dû gérer pénurie sur pénurie. Piètre destinée. Qu’il soit remplacé par un homme du sérail (et de mauvaises langues susurrent que le successeur serait issu de Bercy) n’est finalement pas étonnant. Car, oui, il est temps de remettre de l’ordre et de ranger dans les tiroirs appropriés l’économique avec l’entreprise, l’associatif avec le caritatif et le "réparatif", et bien sûr de dépoussiérer en éliminant de la cave au grenier, alternatives et autres troublions-ne-s qui se mêlent d’initiatives économiques socialement utiles.

Le délégué interministériel à l’économie sociale et solidaire vient d’être débarqué par le gouvernement Raffarin. Trop socialiste sans doute et pas assez malléable peut-être. Déjà délesté d’une grande partie de son budget, le délégué aurait dû gérer pénurie sur pénurie. Piètre destinée. Qu’il soit remplacé par un homme du sérail (et de mauvaises langues susurrent que le successeur serait issu de Bercy) n’est finalement pas étonnant. Car, oui, il est temps de remettre de l’ordre et de ranger dans les tiroirs appropriés l’économique avec l’entreprise, l’associatif avec le caritatif et le "réparatif", et bien sûr de dépoussiérer en éliminant de la cave au grenier, alternatives et autres troublions-ne-s qui se mêlent d’initiatives économiques socialement utiles. Pour ces dernier-e-s un traitement décapant avec l’emploi des forces spéciales du MEDEF est déjà assuré depuis cet été, à travers la publication d’un rapport contre l’économie sociale et solidaire. Une action dégraissante de longue durée qui empêche la solidarité de s’incruster et rend le profit plus fort, la rentabilité plus nette, et les organisations patronales plus brillantes. A première vue, et pour le moment, le duo "Raffa-Sellière" est une mécanique bien huilée. Pour preuve la grande "libération des énergies" avec la prochaine possibilité de créer son entreprise avec un euro (à votre bon cœur monsieur). Une perspective forte pour la France d’en bas qui ne rêve que de petit commerce, de compte d’exploitation, de ratio investissement sur endettement, etc.
Une bouffée d’air pur qui embaume la maison de celles qui "ont choisi le temps partiel" pour un salaire de misère, avec des horaires impossibles, des jeunes femmes fraîchement (sur)diplômées et sous employées, des immigrées qui s’associent dans les cités pour faire vivre un peu d’humanité et retisser des liens entre les générations, des jeunes filles d’origine maghrébine et africaine souvent menacées de mariages forcés et régulièrement touchées par la discrimination à l’embauche, etc. Vous compléterez vous-même la litanie pénélopienne qui, hélas, est toujours d’actualité !
Pourtant, le ministre de tutelle du délégué (j’y reviens), Monsieur Fillon, en charge de l’emploi et des affaires sociales, semblait vouloir s’afficher comme l’homme du dialogue, de l’ouverture et du social. Monsieur propre, au sourire éclatant. Mais le masque déroberait-il le vrai visage du libéral (en économie) et de l’autoritaire en politique ? Liquidation des emplois jeunes au profit du contrat jeune sans obligation de formation pour l’employeur qui bénéficie cependant d’exonérations de charges sociales conséquentes. Danger sur les conventions pluri-annuelles d’objectif pour le secteur associatif, dégorgement du budget "droits des femmes" et récente éviction de la CADAC et de l’APGL (Parents et futurs Parents Gais et Lesbiens) du CSIS (Conseil Supérieur de l’Information Sexuelle), au terme de l’Arrêté du 29 juillet 2002 paru au JO du 6 août 2002, au profit d’associations familiales traditionalistes.
Belle prouesse de dégraissage social et politique en peu de temps, non ? Je propose donc d’attribuer les encouragements à Monsieur Fillon pour son premier trimestre au sein du gouvernement. Un kit beauté haleine fraîche, gant caoutchouc et serpillère dépoussiérante lui sera remis sur demande à www.penelopes.org (frais de port à sa charge).

P.-S.

Michèle Dessenne - octobre 2002

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0