Accueil du site > Ressources > Akram Mirhosseini

Akram Mirhosseini

mardi 1er mai 2001, par Nicolas Bégat

Akram Mirhosseini était issue, en Iran, d’un milieu modeste qu’elle qualifiait elle-même de religieux mais respectueux de l’égalité entre filles et garçons. Aussi avait-t-elle pu faire ses études de droits et obtenu un doctorat en économie politique de l’Université de Téhéran. Elle fit alors une belle carrière professionnelle en Iran, travaillant pour différentes entreprises d’Etat comme juriste, pour devenir, de 1973 à 1979, directrice des salaires de toute l’Administration du Shah. Pourtant, pour des raisons aussi bien politiques que personnelles, elle appellera de tous ses vœux la révolution de Khomeini, pensant que celle-ci apporterait la démocratie et améliorerait la situation des femmes dans son pays. Mais dès la Révolution de 1979, elle est mise sous surveillance compte tenu de ses responsabilités professionnelles et est accusée de détournement d’argent. Progressivement découragée et devant l’aggravation de la situation, elle demande l’asile politique à la France qu’elle obtient en 1986. En 1989, elle fonde en France

la Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie

. Akram disait avoir voulu créer une association de femmes, pour avoir connu dans sa chair les résultats d’un régime fondamentaliste. Akram a publié plusieurs articles dans la presse française et participé à deux ouvrages collectifs : " Les Femmes iraniennes et l’intégrisme ", dans Femmes et violence dans le monde, sous la direction de Michèle Dayras, l’Harmattan, 1995 et " After the Revolution : violations of Women’s Human Rights in Iran ", dans International feminist perspectives human rights, Routledge publisher in New York, 1994.
LFID : 73, rue du Château, 92100, Boulogne Billancourt, France tel : 01 48 99 06 26

Vous pouvez aussi visionner l’émission Cyberfemmes que nous avions faite avec Akram le 27 octobre 1999

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0