Accueil du site > Portraits > Delphine, 32 ans

Paroles de femmes

Delphine, 32 ans

lundi 8 avril 2002, par Dominique Foufelle

Un des entretiens réalisés dans le cadre de la manifestation "Clichés de femmes, clichés sur les femmes"...

Delphine, 32 ans, s’exprime sur la Journée internationale des femmes et la représentation des femmes dans les médias.

A propos de la journée internationale des femmes, des droits des femmes


La journée des femmes est une triste journée dans le sens où elle est nécessaire, née en réaction à un monde phallocrate dans lequel nous vivons. Phallocrate dans l’organisation du pouvoir politique, économique, professionnel, culturel, social, linguistique…
Un exemple : dans la langue française " le masculin l’emporte sur le féminin ", et ce depuis peu : depuis la lumineuse idée de Vaugelas, grammairien du XVIIe siècle qui estimait " le masculin plus noble que le féminin ".
Un autre exemple bien français : la déclaration des droits de l’homme. Qui étaient donc ces universalistes qui rédigeaient les droits de l’homme et non les droits de la personne humaine ? Qui étaient ces révolutionnaires qui amputaient l’universel de sa moitié en refusant le droit de vote aux femmes ? Pourquoi Olympe de Gouges n’a pas été entendue par ces révolutionnaires mâles ? Et pourquoi les livres scolaires n’évoquent-ils pas cette grande militante ?
Un autre exemple : pourquoi, dans mon entreprise de mille deux cent cinquante salariés, les quatre principaux postes hiérarchiques sont occupés par des hommes ?
Comment Laetitia Casta peut-elle poser avec un coquart pour les Galeries Lafayettes et oser dire que celles qui protestent contre cette publicité, en rappelant que trois millions de femmes sont battues en France, manquent d’humour ?
C’est face à cette inertie historique que le droit français tente lentement d’évoluer : ainsi, nos parlementaires ont voté la parité pour l’accès aux mandats… Mais à quand la parité dans la détention des mandats ? A quand un Parlement mixte ?

Dans ce système parfaitement organisé et qui se reproduit tranquillement (parfois avec la complicité même des femmes), la journée internationale des femmes est un grand jour : l’occasion de nous rappeler que nous sommes une minorité politique et que nous avons encore de nombreuses luttes à mener.

A propos de la représentation des femmes dans les médias


Lorsque les femmes font l’objet d’un article de presse, elles sont encore trop souvent représentées comme " la femme de ", " la mère de "... La femme n’est-t-elle pas dotée de personnalité autonome ? Prenons pour illustration un article de " Libération " de décembre dernier qui présentait une femme pilote de Concorde. Dans l’article, on la décrivait en premier lieu comme mère de famille. On nous expliquait que ce soir-là, elle n’allait pas s’occuper de ses enfants, mais qu’elle allait revoir sa check-list pour son vol du lendemain. Cet article estimait cette femme comme mère de famille et " accessoirement " pilote de Concorde. C’est quand même hallucinant ! D’autant que le papier était rédigé par une journaliste !
Pour ce qui est de la publicité, la femme est souvent réduite à la représentation de ses atouts physiques, le plus fréquemment dénudée. Même si j’apprécie l’esthétique du corps d’une femme, je ne comprends pas qu’il soit au service de la promotion d’un produit. La femme est réduite à un corps dénué d’esprit, quand ce n’est pas à un objet. Un exemple récent très frappant, signé par le pseudo artiste Jean-Paul Goude : encore Laetitia Casta, encore pour les Galeries Lafayettes, cette fois pour les soldes sur la décoration, réduite à un lampadaire, le visage couvert par un abat-jour !!! Casta fait-elle la promotion de la burka ?
Et c’est cette Laetitia qui représente notre Marianne ?! Pourquoi ? Parce que élue par les maires de France… Inutile de vous préciser la part des hommes exerçant ce mandat dans notre beau pays humaniste ! Mais où est le symbole de la République ?!

P.-S.

Entretien réalisé par Sabrina Lunel

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0