Accueil du site > Ressources > Le Cancer du col de l’utérus

Le Cancer du col de l’utérus

lundi 1er janvier 2001, par Nicolas Bégat

>Le Cancer du col de l’utérus, une maladie des pauvres dont on parle peu, a fait l’objet d’une étude particulière lors d’ assises sur la santé reproductive en Afrique.
Organisées début mars à Dakar par l’Usaid et le Ceforep , des assises médicales ont réuni une cinquantaine d’ experts, directeurs de programme et prestataires de service en santé reproductive, venus de 9 pays d’Afrique (Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Mali, Niger, Togo, Sénégal.) Leur objectif : améliorer l’accès et la qualité des services de santé de la reproduction grâce à une mise en œuvre efficace des politiques, normes et protocoles (Pnp), a permis d’accorder une attention particulières à une maladie sexuellement transmissible souvent oubliée, le cancer du col de l’utérus.
Les techniques médicales nécessaires au dépistage de cette pathologie provoquée par le virus « papillone humain » sont coûteuses et complexes. Elles nécessitent à la fois, un matériel sophistiqué et un personnel soignant formé à l’interprétation des résultats du diagnostic.
Une approche alternative a donc été proposée, « l’ inspection visuelle à l’aide de l’acide acetique » (Iva) qui consiste à regarder à l’œil nu et à faire un diagnostic. En cas de suspicion, un médecin spécialisé sera alors consulté.
Un autre problème a été soulevé, celui des femmes vivant en milieu rural car peu de gynécologues y travaillent alors que le nombre de cancers du col de l’utérus y est élevé. Pour le Dr.Shasha « le cancer est répandu chez les femmes vivant dans des conditions socio-économiques difficiles, celles qui ne sont pas éduquées et qui n’ont pas un accès correct aux soins. C’est donc une maladie qui affecte les gens pauvres »

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0