Accueil du site > Ressources > Le concours alimentaire des Andes

Le concours alimentaire des Andes

lundi 1er janvier 2001, par Nicolas Bégat

par Michel Muller

Un grand nombre de femmes parmi les plus pauvres sont engagées dans la production de nourriture et utilisent souvent des formes traditionnelles de culture. Mais la modialisation et la libéralisaton du commerce, ajoutées aux mesures nationales visant à promouvoir une agriculture moderne axée sur les exportations, se sont souvent traduites par une chute de la production des céréales de base utilisées dans la consommation locale : précisement les denrées dont les producteurs et les commateurs pauvres dépendent.
Afin de renforcer la sécurité alimentaire, de préserver le savoir des femmes en matière de production agricole et de la rendre accessible à un public plus large, UNIFEM, en partenariat avec le PNUD et d’autres bailleurs de fonds, apporte un appui à un certain nombre de projets dans la région des Andes, qui ont pour objectif de compenser les effets négatifs de la mondialisation en renforçant la sensibilisation à ses implications concernant la biodiversité et en habilitant les femmes pauvres.
L’une de ces activités est le Concours alimentaire des Andes, qui porte différentes technologies alimentaires utilisées par les femmes à l’attention du public. Les ONG, des organismes de l’ONU et les médias font ensemble la promotion de ce concours en Bolivie, en Colombie, en Equateur au Pérou et au Vénézuela. Les participations sont jugées par un jury national en fonction d’un certain nombre de critères, tels que la contribution des activités des femmes à la sécurité alimentaire, à la durabilité écologique et à l’équité entre les sexes. Après le concours, les participantes de chaque pays assistent à un atelier de travail durant lequel elles peuvent échanger des informations et recevoir une assistance technique.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0