Accueil du site > Ressources > Les Palestiniennes et l’occupation : deux combats menés de front

Les Palestiniennes et l’occupation : deux combats menés de front

samedi 1er décembre 2001, par Nicolas Bégat

Par Latifa Azad

Lors de conflits, on le sait, les femmes sont toujours les premières victimes. Celles de Palestine sont doublement touchées : elles se battent pour la liberté et la reconnaissance de l’identité du peuple palestinien reniée depuis plus de 50 ans par les forces d’occupation, et pour leur émancipation au sein de la société palestinienne.


Quelle place pour les femmes dans la société palestinienne ?

La société palestinienne, comme bon nombre de sociétés appartenant au monde arabo-musulman, est patriarcale. Les traditions, fortement ancrées, dominent la vie et les mentalités, et ne laissent que peu de place à l’émancipation des femmes. Même si l’accès à l’éducation s’est généralisé, le rôle de la femme se cantonne souvent à celui de mère au foyer, enfermant cette dernière dans un rôle de citoyen de seconde catégorie. Le mariage précoce des jeunes filles (l’âge moyen du mariage des jeunes filles est de 18 ans) pérennise le cercle vicieux, elles passent ainsi de l’autorité du père à celle du mari. Alors qu’elles représentent près de 50% de la population, seulement 14% d’entre elles travaillent contre 86% pour les hommes. Dans le domaine politique, elles sont sous-représentées. En 1999, seulement 22 des 3439 membres des conseils locaux étaient des femmes

Le combat pour l’égalité relégué au second plan

La situation actuelle en Palestine ne fait qu’aggraver leur condition. Les difficultés quotidiennes auxquelles elles doivent faire face : pauvreté, avenir incertain, manque de nourriture, accès restreint voire inexistant aux soins etc.,conséquences directes de l’occupation israélienne, remettent en cause la possibilité même du combat pour la défense de leurs droits. La guerre mobilisant toute leur énergie.

Des femmes au service d’autres femmes

Mais parce qu’elles sont actives dans la résistance, et qu’elles refusent de vivre le sort d’autres femmes dans le monde qui après avoir participé à « l’effort de guerre » ont été tout bonnement renvoyées à leur rôle traditionnel, elles se mobilisent, se regroupent et font entendre leur voix. Le plus bel exemple est celui de l’organisation Jerusalem Link créée en 1993 qui regroupe deux associations de femmes, l’une palestinienne The Jerusalem Center for Women>1 et l’autre israélienne Bat Shalom>2. Leurs revendications sont simples : « Halte à l’occupation » et égalité des droits pour les femmes. Elles soulignent qu’un Etat démocratique ne peut voir le jour si les femmes sont exclues de sa construction. D’autres coordinations d’associations comme le Women’s Affairs Technical Committee>3 travaillent pour la promotion du statut de la femme et offrent un support professionnel à celles qui sont en difficulté. Toutes ces femmes refusent de différer le combat pour l’égalité des droits. Il doit être mené de front avec celui de la libération nationale.

1-The Jerusalem Center for Women : http://www.j-c-w.org
2-Bat Shalom : http://www.batshalom.org
3- Women’s Affairs Technical Committee : http://pal-watc.org


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0