Accueil du site > Ressources > Qui dit pauvreté, dit violences

Qui dit pauvreté, dit violences

mercredi 1er novembre 2000, par Nicolas Bégat



Exutoire aux frustrations économiques, les violences à l’égard des femmes ne sont pourtant pas des résidus d’archaïsme propres à des sociétés prétendûment arriérées. Les puissants qui les jugent de haut les entretiennent, car les plans d’ajustement structurel imposés par le remboursement de la dette, en accroissant la pauvreté, les favorisent. Le lien entre pauvreté et violences est clairement identifié et analysé dans un dossier publié par le Comité de l’Annulation de la Dette du Tiers Monde, fruit de rencontres et échanges internationaux.
"Femmes, Enfants, Face à la violence - Résistances u Nord au Sud", 85 F. Commander à la CADTM :
cadtm@skynet.be

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0