Accueil du site > Ressources > Proposition d’actions européennes

Proposition d’actions européennes

mercredi 1er mars 2000, par Nicolas Bégat

C’est inscrit : les incitations à équilibrer vie professionnelle et familiale doivent concerner autant les femmes... que les hommes. L’Europe a parlé, reste à agir.

Les 4 clés d’action des membres du Conseil de l’Europe pour améliorer l’égalité femmes/hommes dans la sphère économique sont :

1 - L’élimination des discriminations envers les femmes sur le marché du travail

Développement et application de la législation et des règles pour éliminer la discrimination envers les femmes en matière de recrutement et de conditions de travail

  • Révision des barrières structurelles, légales, comportementales et technologiques pour prévenir l’égalité des genres dans le monde du travail avec introduction de mesures
  • Organisation de campagnes publiques d’informations et de débats pour sensibiliser l’opinion publique sur les principes d’une participation égale des femmes et des hommes dans les sphères professionnelles et familiales.
  • Organisation de campagnes et de programmes dans les institutions d’éducation et dans les médias afin de changer les stéréotypes et les préjudices concernant la participation des hommes dans la vie de famille

L’élimination des occupations sexuées : ségrégation

  • analyse et réponse aux principales raisons qui font qu’hommes et femmes sont affectés différemment par le processus de création / destruction d’emploi, en tenant compte de la transition économique et de la transformation structurelle de l’économie et en incluant le phénomène de globalisation
  • Développement et application de mesures visant à éliminer la ségrégation professionnelle envers les femmes, en particulier concernant les travailleuses immigrées et les femmes des minorités ethniques, en facilitant leur accès à des emplois correspondants à leur savoir-faire et développement de formation professionnelle adéquate pour promouvoir leur progression professionnelle
  • Attention particulière au recrutement de femmes dans les postes de direction, généralement détenus par des hommes, notamment dans les domaines de la finance, des technologies et de l’ingénierie
  • Révision et développement de mesures pour le recrutement et la promotion des femmes dans les postes de décision pour éliminer les barrières discriminatoires
  • Encouragement des employeurs en introduisant des incitations au recrutement et à la promotion des femmes dans ces postes de décision
  • Développement d’un programme de sensibilisation au genre des jardins d’enfants et écoles élémentaires aux universités, afin de faire prendre conscience que les stéréotypes de genre sont la cause de la ségrégation dans la vie professionnelle
  • Accroissement de l’accès aux études secondaires
  • Développement des formations de vocation afin de combattre la ségrégation horizontale et verticale sur le marché du travail
  • Complément aux programmes d’éducation avec des programmes média qui assurent la promotion de l’égalité et de l’équité des genres.

Etablissement d’un système d’écoute et d’évaluation

  • - Recueil et évaluation des progrès en terme de participation égalitaire des femmes et des hommes au marché du travail et à la vie de famille
  • Rapports réguliers sur les tendances, les obstacles et les solutions en regard de cette participation égalitaire des femmes et des hommes au marché du travail et à la vie sociale

2 - L’accroissement des opportunités d’emplois pour les femmes

Développement de l’employabilité des femmes

  • Développement d’un ensemble de politiques et programme fournissant l’accès à la formation continue, également dans le domaine des technologies de l’information et de la communication
  • Encouragement de l’éducation des filles en sciences, mathématiques, nouvelles technologies de l’information et sur les sujets techniques et encouragement des femmes à considérer les emplois dans les secteurs high-tech

Incitation des femmes à créer leur propre emploi et à créer leur entreprise

  • Mise en place de mesures fiscales, simplification des procédures administratives et autres mesures facilitant l’établissement de micro-entreprises
  • Renforcer le savoir-faire entrepreneurial pour les femmes à travers des formations et des programmes d’éducation spécifiques
  • Fourniture de support technique et financier aux organisations assistant et formant les femmes entrepreneurs et/ou souhaitant créer leur entreprise
  • Assurer un accès égal aux crédits
  • Informer sur les programmes existants et disponibles pour les femmes entrepreneurs
  • Entreprendre des missions spécifiques pour les femmes entrepreneurs et s’assurer de leur participation afin de leur ouvrir de nouvelles opportunités pour leurs affaires

Soutien à l’emploi des femmes

  • Etablissement de politiques familiales et introduction d’une flexibilité négociée du temps de travail pour permettre aux femmes et aux hommes d’équilibre leurs responsabilités payées et non payées
  • Développement de nouvelles approches pour que femmes et hommes puissent concilier leurs besoins
  • Établissement de programmes nationaux pour répondre aux besoins de la société notamment pour la garde des enfants, ceux présentant un handicap, etc.
  • Accorder une attention particulière lors de l’établissement des programmes d’accès à l’emploi et de création d’entreprises à la prise en compte des mères seules, des mères avec jeune(s) enfant(s) ou enfant(s) handicapé(s)...

3 - La promotion de l’égalité des genres dans la protection sociale

Développement d’une nouvelle approche de la protection sociale en réponse aux nouvelles tendances dans le domaine de l’emploi (croissance d’emplois atypiques, de la flexibilité du travail) et le changement des besoins de la société qui en découle

  • Extension ou révision des bénéfices sociaux (santé, pension) aux travailleurs temporaires, à temps partiel..., en incluant le secteur agricole actuellement non couvert ou insuffisamment couvert par les schémas existants
  • Révision des assurances chômage afin de l’étendre à celles et ceux qui sont insuffisamment couverts, comme les travailleurs saisonniers, à temps partiel ou agricoles
  • Construction de partenariat autour de schémas de protection sociale innovants qui impliqueraient les partenaires sociaux, les institutions gouvernementales, les autorités locales et les ONG

Assurance d’une retraite adéquate pour les femmes âgées

  • Moyens de prise en compte dans les schémas de retraites du nombre d’années de travail non payé pour les femmes et les hommes qui n’ont que de courtes périodes de travail payé, en raison de leurs mouvements d’entrée et sortie sur le marché du travail, généralement dus à leurs responsabilités domestiques pendant la période d’âge actif
  • Considération de la situation des femmes âgées qui n’ont jamais travaillé pour être payées afin de développer des schémas de sécurité sociale innovants pour elles

Développement de mesures additives de protection sociale

  • Assistance aux pays de la CEE et de la CIS dans leur coopération afin qu’ils améliorent et implantent des politiques de protection sociale qui combinent la couverture universelle des services sociaux avec une assistance spécifique pour les groupes les plus vulnérables

4 - La prise de pouvoir des femmes à travers l’accès et le contrôle des ressources

Observation de l’impact genré des programmes d’éradication de la pauvreté

  • Evaluation si les programmes d’éradication de la pauvreté ont un impact positif sur la prise de pouvoir des femmes vivant dans la pauvreté, en terme d’accès à la formation et à l’éducation, à l’emploi, au crédit, aux services sociaux, etc.
  • Définition en conséquence de cette évaluation des changements à apporter aux programmes d’éradication de la pauvreté

Soutenir la prise de pouvoir des femmes

  • Au vu de l’évaluation précédemment citée, révision de l’approche des programmes et projets d’accès au pouvoir dans les pays aux économies en transition et dans les pays en développement
  • Augmentation des ressources pour ces programmes d’éradication de la pauvreté
  • Soutenir la coopération et la coordination entre divers acteurs qui supportent ces programmes d’accès au pouvoir des femmes et contribuent à leur autonomie économique.

P.-S.

Elsa Boulet

SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0