Accueil du site > Humeur > Les témoignages de soutien

Les témoignages de soutien

jeudi 1er novembre 2001, par Nicolas Bégat

VENDREDI 9 novembre
A l’attention de Joëlle Palmieri,

Texte à destination des médias et des participants du colloque sur l’internet citoyen de ce week-end.
En qualité de vice-présidente de l’APRESS, portail de l’économie sociale et solidaire, www.mediasol.org, de membre du Conseil national sur les nouveaux indicateurs de richesse, désigné par le Secrétaire d’Etat Guy Hascoët, et de journaliste, je soussignée Geneviève Lecamp, déplore le subterfuge utilisé par le M.N.R auprès du Conseil régional d’Ile-de-France pour disqualifierle mouvement d’économie solidaire. Le parti de Bruno Mégret a choisi de calomnier une association reconnue internationalement "Les Pénélopes" et sa présidente Joëlle Palmieri, en date du 8 novembre 2001 pour s’opposer à la discussion d’une aide régionale aux projets associatifs participant au développement de l’économie solidaire en Ile-de-France, votée, d’ailleurs, par presque toutes les régions françaises et européennes. Texte joint de la motion de renvoi du M.N.R. La démarche des amis de Monsieur Mégret a un double inconvénient : elle expose son parti à un procès et à un mouvement indigné de l’opinion publique et indique de manière vraiment manifeste et pathétique les moyens de persuasion auxquels ce parti se trouve réduit, en l’absence d’un recrutement de haut niveau de ses cadres politiques. Il sera particulièrement intéressant d’enregistrer les réactions des autres partis représentés au Conseil régional d’Ile-de-France, en cette période pré-électorale, d’autant qu’elles pourront être relayées dans leur totalité, conformément aux droits de la République, par les 1,3 millions d’associations existantes sur le sol national. Il est donc demandé instamment d’instruire au plus haut niveau les conseillers régionaux d’Ile-de-France de l’objet réel de la motion de renvoi de l’étude d’une aide à l’économie solidaire en Ile-de-France, afin d’éviter l’opprobe à la plus riche région de l’Union européenne, détail rappelé récemment par les médias. Il est également recommandé d’interviewer Joëlle Palmieri et les membres des Pénélopes, et de consulter longuement le site web de l’association pour comprendre le féminisme du troisième millénaire et les attendus des actions entreprises par cette merveilleuse association. Il reste que, dans l’instant, l’heure est à l’émotion : le parti du M.N.R est visiblement dans l’obligation pour exister de mener des attaques personnelles et sexistes. Dieu ait quand même son âme !

Les ami(e)s des Pénélopes, de la démocratie, de l’égalité et de la sororité/fraternité attendent votre soutien et vous remercient de le témoigner, à votre façon, urgemment et bruyamment.
Geneviève Lecamp, vice-présidente de l’APRESS, portail de l’économie sociale et solidaire, membre du Conseil national sur les nouveaux indicateurs de richesse, désigné par le Secrétaire d’Etat Guy Hascoët, journaliste


Réunis en forum à l’occasion des Rencontres Européennes du Multimédia et de l’Internet Citoyen et Solidaire (Remics 2001), les signataires de ce document manifestent leur incompréhension à la vue des éléments suivants :

Dans le cadre de la Commission permanente du 8 novembre, un groupe d’élus (celui du MNR) a, dans le cadre du fonctionnement régulier d’une assemblée d’une collectivité locale (Conseil régional Ile-de-France), produit un écrit en totale rupture avec l’exercice républicain conduisant au blocage d’un projet portant sur l’utilisation d’Internet pour aider des femmes actrices de l’économie solidaire. Des propos diffamatoires à l’égard de l’association les Pénélopes, porteuse du projet, ont été tenus, constituant ainsi une atteinte à des libertés élémentaires. Une association loi 1901 doit, en effet, être évaluée sur la qualité de ses actions et leur efficacité en terme de cohésion sociale et démocratique et non sur les choix privés de ses membres, réels et/ou fantasmés.

Nous nous inscrivons donc en complète solidarité avec l’association « les Pénélopes » et demandons au Conseil régional et à sa présidence de soumettre à nouveau ce dossier à l’examen de ses membres, dans des conditions de débat démocratique dignes d’une assemblée territoriale élue.

Les signataires : - Valérie Peugeot, Vecam, - Gérald Elbaze, Médias-cité - Anne Dhoquois, Place Publique - Bruno Schultz - Véronique Kleck, Vecam - Ghislaine Castillon - Jean-Claude Bournez - Florence Durand

SAMEDI 10 novembre
Bravo pour votre courage et votre enthousiasme, votre travail est important, alors continuez de l’avant !

Elena Ramirez

DIMANCHE 11 novembre
Bonjour,
Solidaire avec vous. Que puis-je faire pour vous aider ?
Envoyez ce mail à la presse, demandez des RV ? Vous y avez certainement déjà pensé. Amicalement et féministement

Christine Delphy , La revue les Nouvelles Questions Féministes

Je suis choquée, mais non fort étonnée, d’apprendre que le groupe des élus MNR siégeant au Conseil régional d’Ile-de-France a refusé de reconnaître l’association "Les Pénélopes".
Contrairement à ce qu’affirme ce groupe d’élus, je ne pense pas que l’association "Les Pénélopes" soit une "association lesbienne d’extrême gauche". Elle diffuse un grand nombre d’informations, cruciales pour un libre débat, elle anime une presse féministe d’opinion, qui s’adresse à des personnes elles-mêmes capables de former un jugement personnel.

Michèle Le Doeuff, Directrice de recherches au CNRS

J’apporte mon soutien aux Pénélopes, association qui défend les droits de tous les citoyens, et plus particulièrement de ceux qui sont exclus par les acteurs de la société néo-libérale, ces derniers se focalisant sur les valeurs financières au détriment des valeurs humaines. Je suis scandalisée par la motion de refus du MNR, parti au-demeurant anti-démocratique, qui détourne complètement les propos des Pénélopes.

Nadège Figarol, journaliste

Bonjour Joëlle
Je viens de lire ton communiqué de même que la motion en question. Ce qui m’a étonnée, c’est de lire au début : « Cette association lesbienne d’extrême gauche a lancé un appel à faire battre Philippe Séguin aux dernières élections municipales,.... » Je dois t’avouer que je ne savais pas que j’avais affaire à une assoc. lesbiennes. Je vous ai simplement perçu comme un groupe de femmes qui défendaient des intérêts féminins et aussi toutes personnes ou groupes qui subissent des injustices, à dénoncer. Je vois chez ces hommes qui ont rédigé et signé la dite motion, cette fâcheuse manie patriarcale et machiste qui sait bien entretenir les préjugés, rien qu’en rédigeant leur motion en nommant votre assoc. comme telle dès le début. Pour la suite, ils pratiquent la désinformation comme tous les politiques aiment à le faire, tâchant de conserver le petit pouvoir qui pend entre leurs deux jambes. Remplir un trou est une chose, sortir du trou est autre chose ! Une moitié de l’humanité au féminin veut sortir du trou, et l’autre moitié au masculin n’en sort et n’en démord pas ! Ils ont tiré avantage en extrayant du contexte ce qui leur faisait le plus mal : leur propre réalité de prédateur qui maintient, non pas que des femmes mais aussi les plus faibles, dans un état de servage, en manipulant l’opinon publique. En terminant, pour en revenir au trou, en 1998, j’ai écrit un poème en pensant justement à cette situation féminine que j’avais ressentie fortement. Ce poème accompagne une sculpture de Rodin, nommée "Voix" Ça n’a rien d’une pub ici. Juste une solidarité.Tu luttes à ta façon, et moi à la mienne. Bonne lutte !

Huguette Bertrand

Je vous apporte mon entier soutien en Ile-de-France. Vous pouvez donc, si vous le jugez utile, ajouter sur votre site mon nom à la liste des signataires :Renaud LEMÉTAIS, fonctionnaire, VINSOBRES (Drôme). Je vous soutiens, non pour votre étiquette politique, peu m’importe ; encore moins pour vos alliances politiques avec des partis de pouvoir. Pour moi, les socialo-RPR forment l’extrême-centre ; et je refuse de distinguer entre énarques (Séguin, Delannoe, Chirac, Fabius) ou entre polytechniciens (Mégret, Giscard). Je vous soutiens pour votre idéologie, pour vos prises de position et pour vos actions. Pour moi, le féminisme comme vous l’entendez, oeuvre autant pour les hommes que pour les femmes. Je soutiens donc tout ce qui peut contribuer à vous donner les moyens de vos actions.

Renaud Le Metais, fonctionnaire, Vinsobres, Drôme

LUNDI 12 novembre
Chère Pénélopes,
Bien sûr, nous avons besoin de vous, de votre presse féministe, indépendante et solidaire ! Votre voix est nécessaire et appréciée, à la fois par les sujets que vous traitez mais aussi et surtout par la manière et le style dont vous les traitez. Je souhaite que vous puissiez continuer à diffuser sur la toile vos articles, analyses et appels. De tout coeur avec vous, et solidairement,

Colette De Troy, Co-ordinator, Policy Action Centre onViolence Against Women, European Women’s Lobby

Bonjour,
Rapidement : Inouï, mais logique d’autant plus quand on connait les débats complexes sur la prostitution et comment, les hommes d’extrême droite sont structurés autour d’un besoin d’isoler socialement les personnes prostituées (femmes et hommes) pour pouvoir les utiliser dans leur érotisme machiste.

Et quand ils ne sont plus clients, les hommes d’extrême droite, comme beaucoup de clients aisés, utilisent maintenant l’échangisme en essayant d’y maintenir les stéréotypes sexstes [comme ce refus d’entreé dans les boites pour les femmes en pantalon) , comme patrons d’établissement (un nombre assez important), comme hommes seuls ou en couple.
Vous avez tout mon soutien ; je suis prêt à me mobiliser pour votresoutien dans la forme que vous voulez

Daniel WELZER-LANG, Homme et Sociologue, Equipe Simone/Sagesse, Vice-Président de Cabiria (Lyon) (bus de santé communautaire qui intervient auprès des personnes prostituées), Fondateur de Couples contre le sida et Président du comité CCS 31, Président de Muttisexualites-et-sida.org

Nous témoignons aux Pénélopes notre soutien féministe et solidaire. Les propos sexistes et homophobes et les arguments utilisés par les élus MNR pour refuser votre projet sont évidemment révélateurs de leur mépris des femmes, de leur mépris de la démocratie et de la liberté d’expression, et de

leur conception de la politique, indignes de représentants de la nation. Femmes solidaires et son journal Clara-Magazine
Clara, Le journal

Chères Pénélopes,
j’ai appris de cette motion du MNR contre les projets de l’économie sociale avec grand désarroi. C’est grave qu’ils prennent position contre tout engagement social hors des institutions hiérarchiques et arthritiques ; c’est pire qu’ils utilisent des citations hors contexte comme arguments ; et c’est le pire qu’ils prennent mal votre engagement contre la légalisation de la prostitution (où est passé tout d’un coup leur image de la femme qu’il faut protéger ???). Je cadre cette attaque dans le backlash général en toute l’Europe contre les acquis féministes et contre toute organisation indépendante de femmes. Nous voyons bien ce qui se passe en Autriche sous un gouvernement d’extrême droite : plus de subsides du tout pour casi tous les services de soins et de soutien psychosociaux pour femmes. Je croise les doigts qu’en France, c’est pas encore aussi grave. Salutations solidaires,

Irene Zeilinger

Le jour ou les femmes prendront confiance en elles ou elles apprendront à s’aimer en refusant de se conformer à l’image imposée par les médias ( feminins !). Le jour ou elles se révolteront contre les campagnes mensongères des fabricants de jeunesse , de beauté, de minceur. Le jour ou elles n’éleveront plus de futurs machos . Le jour ou elles s’assumeront seules sans complexes ni regrets. Lejour ou elles refuseront les dogmes de la tradition et des religions. Lejour ou elles voudront prouver qu’elles sont les plus déterminées : aucun homme ne pourra resister. Le jour ou les poules auront des dents ???

Cauchemard de la parité : 2000 Boutin à l’assemblée -
Amicalement .
Lucile Le Maire

Chères Pénélopes
Je tiens à vous assurez de mon soutien. A travers ce texte des élus du MNR ce sont toutes les femmes et les hommes engagés dans une action pour un monde plus juste qui sont visés. Et la démocratie qui en prend un coup. Votre combat est très important. Et moi qui n’a pas de temps pour ce combat là ça me remonte le moral de vous connaître. Salutations solidaires.

Sophie Bourguille

L’exposé des motifs de refus de la part du MNR sent la haine des hommes envers des femmes qui ont le courage et l’envie de s’organiser ensemble pour une économie solidaire. Rien d’étonnant de leur part. Il est à souhaiter que les autres membres du Conseil Régional sache se démarquer de ces positions à gerber. Dans le cas contraire, il aura à en porter la responsabilité... Je suis partante pour un soutien dans le cadre d’une action plus collective. No pasaran !

Annie Amoureux

Petit message de soutien avec une maxime de Nietzche :
Le désillusioné parle.- J’ai cherché des grands hommes et je n’ai toujours trouvé que les singes de leur idéal.

Susana Neve

MARDI 13 novembre
Salut Joelle,
J’aimerai faire une proposition sémantique au conseil régionnal qui vous fait des misères : Je ne ferai pas de commentaire sur des citations sorti de leur contexte mais si le mot "bite" est gènant qu’ils le remplacent par un paramètre variable, le mot "doigt" par exemple. La phrase perd un peu de son contenu freudien mais on peut alors la comparer à celle attribuée à un philosophe chinois : Si le doigt montre la Lune, l’imbécile regarde le doigt. Puis on peut faire l’exercice inverse, remplacer le paramètre "doigt" dans la dernière phrase philosophique par le mot "bite". C’est très vulgaire mais ça a amusé mes enfants. CQFD. Par aileurs, tous les organismes de développement dans le monde, y compris ceux des nations unis et de la communauté européenne insistent depuis de nombreuses années sur la nécessité de prendre en compte la notion de Genre dans les programmes de développement. C’est à dire de différencier dans les analyses et les actions la vision masculine et la vision féminine d’une situation. Ce que le concept de genre interroge, ce sont les relations de pouvoir entre les hommes et les femmes et l’asymétrie fondamentale dans la hiérarchie des deux groupes. Il doit permettre d’analyser les relations entre les hommes et les femmes dans les instances sociales (famille, communautés, marchés…) en tant que redistribution inégale des ressources, des responsabilités et du pouvoir entre les hommes et les femmes."in le site officiel du Haut Conseil de la Coopération Internationale , Le genre un outil nécessaire. Introduction à une problématique., sous la direction de J. Bisilliat et C. Verschuur, L’Harmattan : Paris, 2000.(Synthèse par Soria LATMANN.)

Il est également rappelé sur le même site que ce concept de genre, est un apport fondamental de la pensée féministe. Maintenant on peut se demander si ce concept est connu au conseil régional d’Ile de France ou s’il n’est utilisable que dans les pays "pauvres". Auquel cas on serait obliger de se poser des questions du type :" Deux mondes s’affronteraient ils ?? : celui du peuple, des femmes et celui des pouvoirs, des multinationales et des hommes, blancs et cyniques ?? " fin de citations. Les Pénélopes compilent, créent, développent, informent, inventent, mettent en relations, recherchent, trouvent, discutent, réfutent, approuvent, rejettent, admettent, refusent, passionnent, révulsent, discourent, agissent, solidarisent, tissent et bâtissent,...et quelques fois font la cuisine. Enfin, joelle, ne pouvez vous pas faire tous ça en silence. Il y a des hommes qui travaillent. à bientôt

Maurice Blumental, chargé de projet à Madagascar

Chère Joëlle, chères Pénélopes,

Je suis complètement solidaire des Pénélopes. J’ai adhéré à cette association et je soutiens son projet. Je trouve formidable l’idée de démontrer par les actes que des femmes féministes sont capables de se prendre en mains, d’utiliser les nouvelles techniques d’information pour décupler l’information des femmes, leur donner confiance en leur faisant tout ce dont certaines d’entre elles sont capables de faire dans le domaine
de la création, de l’économie, de la citoyenneté.Je suis actuellement conseillère municipale, chargée des droits des femmes et des activités physiques et sportives à Romainville. J’utilise beaucoup le site Internet des Pénélopes pour me tenir au courant de l’actualité des femmes féministes et citoyennes à travers le monde. J’apporte mon soutien aux Pénélopes , je pense que cette association oeuvre utilement pour le déploiement de l’activité et de la créativité des femmes notamment dans le développement des activités économiques de notre pays.

Titia Houplain, conseillère municipale, chargée des droits des femmes et des activités physiques et sportives à Romainville

En solidarité,

Le travail que vous effectuez, mois par mois, depuis des années, quasiment sans moyens autres que celui fourni par le travail de femmes compétentes, motivées et bénévoles, mérite respect et hommage. Votre site est un des plus remarquables outils d’analyse, de recherches et d’informations dont nous disposons en France. L’ouverture sur le monde que vous nous offrez chaque mois est plus que précieux : il est irremplaçable, vital presque. Les engagements politiques que vous prenez, avec force, courage et clarté sont sans concessions. Ce sont sans doute les raisons pour laquelle l’extrême droite veut vous délégitimer en vous privant des moyens qui vous permettraient de poursuive et d’enrichir encore votre site. Et de prolonger vos combats. C’est la liberté d’expression, déjà si malmenée des féministes qui est donc aussi en jeu. Pour contrer les attaques scandaleuses dont vous êtes l’objet, je souhaitais vous apporter toute ma solidarité. Et espérer que les forces politiques de gauche créeront concrètement les conditions pour que lasubvention qui devait vous être versée le soit effectivement.

Marie-Victoire Louis

Je suis une etudiante (anglophone) au Canada qui est en train de faire des etudes dans cyberfeminisme. Pour mon recherche, il faut que je regarde beaucoup de sites internets qui traite le feminisme, et je pense que votre site est excellente et va être tres utile pour mes recherches.Ce genre de site web est tres important, et donc je suis opposee au harcelement que vous etes en train de subir a cause du gouvernement Francais. J’aimerais avouee mon support pour votre site web et pour votre cause. Bien fait !
Shoshana Magnet, age : 22 ans, Hamilton, Ontario, Canada

Veuillez ajouter mon nom à la pétition de soutien vous concernant. Nous les Femmes, nous pouvons être l’objet de tous les actes vulgaires, mais nous sommes criminelles de parler vulgairement. Il est bien que nous soyons des prostituées, nous devons être exclues si nous utilisons

le mot pute. Quel monde étrange !
Oriane Peignelin, 58000 Nevers

OK pour vous donner ma signature. Très amicalement
Annik Houel

C’est peu de chose mais je vous envoie mon soutien plein d’affection. La bête immonde bouge encore et la peste brune est encore dangereuse en pleine convulsion !
Meilleurs messages
Alain Marquet, Conseiller municipal Les Verts, Genève

Trop peu de femmes s’expriment , vous êtes pour moi un encouragement et un espoir. Merci de continuer à vous manifester, vous pouvez compter sur ma solidarité.

Paulette Piette - Responsable service immobilier - Paris

please put my name on your website !
Lin Pugh, IIAV, Pays-Bas

Je signe largement ce soutien aux Pénélopes, contre les fascistes, ainsi que toute l’équipe de l’agence Epices

Pascale-D Russo, Agence Epices

OK pour vous soutenir. Toutefois, je ne trouve pas que la vulgarité des propos rapportés dans l’exposé des motifs de renvoi de la proposition soit une nécessité pour défendre une cause. Le temps n’est plus où hara-Kiri-Charlie avait besoin de la provocation pour se faire entendre. De plus ces incantations frisent un peu dans leurs paradoxes extrêmes le langage "viril" que tous les opposants à la cause des femmes, des exploités du Sud croit nécessaire d’utiliser. C’est la seule restriction que je mettrais à mon soutien et si je les condamne leur utilisation ne justifie pas un refus de subventions (certainement pas de la part de l’extreme droite dont les objectifs et les actes encore plus que les paroles sont injurieux pour l’humanité (dont la cause des femmes).

Dominique Vedy

Une nouvelle fois je suis attéré par toutes les ignominies que peut produire l’extrême droite qu’elle soit de France ou de Navarre. Il parait évident pour tout homme sensé que la seule alternative à la mort programméedenos civilisations à tous, habitants de ce globe est l’union bâtie sur la solidarité et la fraternité. Respecter l’Autre n’a pourtant rien de si terrible en soi !? De par ce simple fait, mais aussi pour de nombreux autres qu’il n’est certainement pas le lieu ni le moment de développer ici, je me trouve totalement à vos côtés et signe donc avec force conviction mon soutien à votre cause et à celle des acteurs de l’économie solidaire. Pour que cesse la haine à tous les niveaux veuillez prendre en compte mon message !

Martial Pénicaud, journaliste

Les vieux démons se réveillent
Une campagne délirante contre les libertés individuelles et collectifs est entrain de se dérouler sous nos yeux, partout dans le monde. En premier dans ces pays qui se targuaient d’être champions des libertés. des lois restreignant ses libertés et instaurant de nouveaux camps de concentrations sont votés en USA, Grande-Bretagne et en Italie. Un premier ministre en perte de popularité se fait réélire grâce à sa campagne empêchant des réfugiés Afghans puis iraqiens de débarquer en Australie (vive l’hypocrisie des dirigeants occidentaux). Un millier de citoyens, immigrés ou américains originaires du monde arabe, sont séquestrés dans des lieux inconnus, sans aucune charge pendant des semaines ! Bonjour les droits de l’homme ! C’est dans ce climat de régression des valeurs démocratiques que vient l’attaque contre votre association et sa présidente Joëlle Palmieri. Après les réfugiés, les immigrés, les arabes... vient le tour des homosexuels et des les biennes... étant sûr que dans le mouvement des mégrettistes , il y des homo et des lesbiennes, comme il y a des immigrés qui travaillent dans leur maison et leur entreprise. Ce qui les gêne c’est le radicalisme et la fermeté de votre mouvement. Son combat contre la droite et l’extrême droite (référence à Seguin), Contre" les multinationales et ses cyniques hommes blancs", de votre opposition radicale à l’hégémonie de l’impérialisme américain (voir votre communiqué du 12 septembre 2001) contre la mondialisation libérale. Veuillez trouvez en ces mots ma solidarité entière contre l’attaque que vous subissez et dans le combat que vous menez. Plus que jamais s’impose un front de lutte de tous ceux qui refusent ce monde des multinationales, d’injustice... N’oublions pas qu’il y à peine cinq décennies, les droites et une partie des gauches disaient "mieux vaut Hitler que les "fronts populaires"". Aujourd’hui ils sont capables de dires mieux vaut garantir les intérêts de nos firmes pharmaceutiques, pétrolières.. ; que laisser l’Inde, l’Afrique du Sud fabriquaient des génériques. Mieux vaut des moucharraf même avec sa bombe nucléaire que des démocrates avec leur déclaration et conventions des droits de l’homme.

Rida Nourdine Anouar, militant des droits humains

Bonjour les Pénélopes !
Par la présente, je vous donne mon appui dans la poursuite de vos activités.
Joanne Blais, Québec, Canada


Bonjour les filles,
De tout coeur avec vous. Peut-être serait-il judicieux de faire tourner une pétition sur le net qui est plus facile à diffuser largement ! Ne vous laissez pas abattre. On vous soutient.
Estelle Daval

suite à la motion du MNR, je soutien l’association les penelopes et ses adhérentes
Véronique Kleck

En tant que responsable de l’association "Editions Cultures Croisées" , j’exprime mon soutien au travail des Pénélopes.

Anne-Marie Kibongui

soutient solidaire et féministe
Emmanuelle Piet, géologue

Bien que n’étant pas une "lesbienne d’extrème gauche" , jevoudrais vous apporter mon soutien pour l’action -utile, les réactions du MNR le prouvent- que vous menez. Continuez, avec le même ton, cela fait du bien à entendre !

Anne Toromanoff, Docteure es sciences

Je tiens à exprimer ma plus entière solidarité aux animatrices du site Les Pénélopes qui sont actuellement en butte à des attaques de l’extrême-droite française visant à leur faire refuser le soutien par la région Ile-de-France d’un projet de développement de l’économie solidaire. Je sais qu’un grand nombre de femmes au Québec consultent régulièrement leur site pour y être informées dans tous les domaines. J’ai moi-même fait mention des Pénélopes à plusieurs reprises dans ma chronique au mensuel d’information politique l’aut’journal.

Élaine Audet, poète, essayiste et journaliste québécoise

Bonjour,
nous avons appris les manoeuvres actuelles du MNR pour vous priver de subventions du Conseil Régional. Une nouvelle fois l’extrême-droite joue la carte insupportable de la misogynie et de l’antiféminisme. Votre action et votre engagement, féministe, sans concession, mais aussi engagement solidaire, nous le soutenons. La bassesse et la vilenie des attaques reflète bien celles de leurs auteurs. Avec vous, solidairement

Les Sciences Potiches Se Rebellent

Notre association L’Union des Femmes de la Martinique dénonce les agissements de cette droite réactionnaire, raciste et anti féministe. Nous vous soutenons dans votre action et nous sommes prêtes à d’autres formes de soutien. Les Kms ne gênent pas les femmes solidaires pour un autre monde.
George Arnauld, présidente de l’association


J’ai appris les tentatives actuelles du MNR contre vous. Elles sont inadmissibles. Votre action radicale, votre engagement féministe et plus largement politique, ils veulent les faire taire. On ne peut laisser l’extrême-droite agir à sa guise contre celles qui agissent pour la liberté et le justice.solidaire,
Mathieu Arbogast, membre des Sciences potiches se
rebellent et des Chiennes de garde


Bonsoir,
La langue de bois des megretistes n’est désormais plus un secret. Leurs tentatives pathétiques pour décrédibiliser tant le féminisme que l’homosexualité et par là même tout discours qui ne va pas dans le sens "Travail, famille, patrie et que les autres crèvent" montre encore une fois leur passéisme et le soutien inconditionnel et aveugle que leur porte la droite.

On vous reproche votre langage cru ? Qu’on prenne dont acte des manoeuvres de M. Megret et de sa femme autrement plus orduriers que de simples propos. Encouragement et salutations féministes !
Valerie

Chère Joëlle,
Reçois tout mon soutien contre ces manifestations sexistes et lesbophobes du MNR.

Evelyne Rochedereux de CIBEL et du groupe "Femmes et Mondialisation" d’ATTAC

Bonjour,
je trouve inadmissible que des mecs et leurs relais s’arrogent le droit de fermer leur gueule à des féministes parce que nos propos (nous, car je suis féministe aussi) leur déplaisent. Une femme qui s’exprime crument et politiquement, c’est inacceptable. Une femme doit être potiche ou bonniche, ou candidate en tant que "femme de" aux élections... Le MNR n’a pas de leçons à donner, je crois, en matière de "vulgarité"... Mais il est vrai que ses idées rétrogrades sont bien plus "dans le vent" que celles d’émancipation portées notamment par le mouvement féministe, dans les virils milieux politiques, n’est-ce pas ? Leur tentative de casser les initiatives des pénélopes ne fait que confirmer ce que pensent le MNR et ses soutiens de la liberté d’expression : "moi je dis ce que je veux, toi ferme ta gueule". Il serait affligeant de voir leur vision des choses triompher, y compris au-delà de leurs rangs, concernant le féminisme. Oui, nous sommes toutes des lesbiennes (et des viragos !) ne serait-ce que par solidarité contre la lesbophobie de ces mâles dominants et de leurs relais. Oui, nous sommes et nous battrons pour rester libres de dire des choses comme "mort à la phallocratie". Nous sommes et nous battrons pour rester libre de parler de "bite", de "cul", de "sexe"...pire encore : de "clitoris", de "masturbation", comme cela nous chante ! Le patriarcat et ses supporters, ya basta ! Nous sommes la moitié de l’humanité et la majorité de la plèbe, du prolétariat, des pauvres, dans le monde, et effectivement c’est toujours nous qui ramassons les balles des riches souvent blancs, mâles, et toujours d’un cynisme à gerber, d’un mépris crasse pour celles et ceux qu’ils exploitent, dominent et violentent.

Sophie Perrin,

Je vous soutiens.
Olivier Flagèl Mantèl, étudiant, Occitània

MERCREDI 14 novembre
Nous n’avons pas à compter le nombre de fois ou une femme s’est faite insulter de façon sexiste dans l’exercice d’une fonction sociale ou politique( voire même professionnelle) ; c’est encore beaucoup trop banalisé, sans porter réellement à conséquences. Pour une fois qu’une femme s’autorise un écart de langage, je suis scandalisée d’apprendre que, pour un simple mouvement d’humeur d’une responsable associative, des hommes politiques vont jusqu’ à remettre en cause la crédibilité de l’activité de sa structure !!! Le retour de l’ordre moral et puritain" surtout pour ce que disent et font les femmes", bien sur, est bien amorcé ! Je confirme que les Pénélopes contribuent bien au développement de l’économie sociale et solidaire .

Pascale Delille, titulaire d’un DESS d’économie solidaire et développement local

Chéres Penelopes,
Etudiante en architecture et féminsite, je suis d’autant plus sensible aux attaques menées par votre association qu’elles sont injustes, injustifiées et prouvent une fois de plus combien le monde politique, dirigé par des hommmes dans son immense majorité se préoccupe aussi peut, et même combat la lutte des femmes pour leurs droits. Les attaques du MNR sont la résurgence du sentiment de frayeur des reactionnaires, ignorants, fascistes et racistes, sans oublier sexistes. Je vous témoigne mon soutien, et souhaite de tout coeur que le droit des femmes triomphent de la stupidité humaine. Bien à vous.

Anne-Charlotte Malterre Barthes. Vienne, Autriche

Cheres Sisters,
J’ecris pour confirmer que je soutiens et signe personnellement (et non au nom de RWRP, refugee women’s resource project) vos propos sur l’Etat du monde actuel. L’hypocrisie des pouvoirs occidentaux est à faire vomir. En particulier pour quiconque s’y intéresse de pres ou de loin, la politique francaise à l’étranger tant sur le plan politique qu’économique ou humanitaire est totalement criminelle et la France comme beaucoup d’autres pays occidentaux et leurs leaders (surtout des blancs et généralement des hommes) sont aussi complices de la misère et la pauvrete et les guerres qui sevissent dans la tres grande majorite des zones en crise. Des femmes et enfants mais aussi des hommes sont reduits à l’esclavage économique, au traffic et autres formes d’exploitation pour mieux servir les intérêts de multinationales et autres. Pourquoi ne bombarde t-on pas les USA pour leurs actions terroristes et dictatoriales en Amerique Latine (cf. entrainement des squadrons de la mort colombiens, intervention au Chili, Nicaragua et le reste...) ? Pourquoi ne bombarde t-on pas la France pour toutes ses activitiés criminelles au Congo-Brazz, Afrique Centrale, Afrique de l’Ouest -pour ne citer que quelques examples, pour avoir par le soutien des armes et munitions, le soutien financier et par le truquage des resultats d’élections (cf. tous les travaux et publications de l’organisation Survie), soumis ces peuples à des dictatures sanglantes qui

les maintiennent dans la pauvreté et contribue à alimenter le racisme en Europe ? J’espere que votre groupe trouvera le soutien necessaire pour continuer son travail
Sophia Ceneda

Je demeure au Canada et j’ignore si ma signature aura de l’importance, tout de même en étant femme j’appuie vos revendications

Gabrielle Mayer, Canada

Bonjour les Pénélopes,
Solidaire, que faut-il faire ? Un million pour 8 associations, oui, c’est bien ridicule pour une économie solidaire ces comptes d’apothicaire, alors que tout le monde sait que la "solidarité économique " envers les plus pauvres et " le salut des femmes " les plus opprimées est, déjà réglé en ce moment, ailleurs, à grand renfort de milliards ! Si j’apprécie autant vos éditos c’est que, comme M. Mégret, j’apprécie les histoires de bites mais je sais, comme monsieur Mégret, que vos éditos en dehors d’être culottés, en dedans il a des idées, des projets, un contenu réfléchi, des paris tenus, qui vont bien au-delà. C’est un coup bas pas étonnant et ce qui l’est encore moins, c’est que la droite " traditionnelle " à court d’idées ou pleine d’idées courtes, suive et approuvé.

Fanny Bruno, une internaute photographe

Salut Joelle, salut les penelopes,
ceci est mon message de soutien. J’ai bien aimé la maxime chinoise du doigt qui montre la lune, evoquee par Maurice ; j’irais volontiers plus loin dans la métaphore. Posons donc que la lune représente l’économie solidaire et personnifions les pénélopes comme la propriétaire du doigt qui montre la lune. "Si le doigt montre la lune, l’imbecile regarde le doigt" (je cite). Mais dans notre cas ca va beaucoup plus loin :

- ainsi l’imbecile au carré regarde un autre doigt (la prise de position des penelopes sur la prostitution, quand on se reunit pour parler d’economie solidaire) ;
- l’imbécile au cube regarde un tout petit bout égratigne d’encore un autre doigt (Joelle qui exprime son irritation a l’endroit des stéréotypes sexistes véhicules par la pub, il y a de quoi et je pense que nous sommes nombreuses et même nombreux à penser la même chose sans l’écrire) ;

- l’imbécile a la puissance 4 se fait l’écho bruyant des mesinterprétations réunies de l’imbécile tout court, de l’imbécile au carré et de l’imbécile au cube pour faire taire ceux, et en l’occurrence celles, qui montrent la lune.
Ouh là là, c’est pas gagné ! Autant d’imbécilités combinées multipliées et réunies dans une poignée de personnes, c’est grotesque ! Malheureusement c’est pas du théatre, c’est la vrai vie. Heureusement, envers et contre tous ceux qui la cachent ou voudraient la mettre en charpie, la lune existe bel et bien, et elle est tres belle ! Continue Joelle et longue vie aux pénélopes.

Manue, citoyenne de la France

Il y a-t-il quelque chose d’étonnant à ce que le financement d’un projet citoyen porté par une association de femmes militantes engagées dans divers combats de longue haleine visant à transformer notre société en profondeur soit de nature à ulcérer les représentants des groupuscules fascistes encore présent sur l’échiquier politique de notre pays ? Personnellement ça n’est, me semble-t-il, rien que très normal... Persévérez Mesdames... il finiront par se dissoudre dans leur fiel ! Par contre, ce qui est grave et choquant dans notre société, c’est que des instances importantes dans l’organisation de la vie publique puisse être si fortement influencées par ce type de comportement. J’entend par là la

verbalisation d’une haine viscérale : degré zéro de l’expression d’hommes ou de femmes en politiques. Ce qui fait que l’affaire est grave, c’est qu’il n’est pas admissible qu’une collectivité territoriale telle que la région Ile-de-France puisse délibérer sur la dotation d’un petit million de francs pour le développement d’un secteur d’activité émergeant tel que l’économie sociale et solidaire et que la mise en oeuvre de cette décision dans le cadre d’instances démocratiques puisse être bloquée ou détournée de sa finalité par des courants n’ayant pu s’opposer au vote de principe. Nos élus régionaux ont intérêt à s’organiser rapidement pour que cet épisode soit vite oublié car il y va de leur crédibilité à ce niveau de responsabilité. Une fois de plus l’occasion nous est donné de voir combien la démocratie n’est pas la meilleur mais la moins pire des formes d’organisation sociale...

Andrew Canva (un lecteur de la prose des Pénélopes)

Bonjour,
bravo, j ai juste lu vos deux editos incrimines et des artciles autour de l’affaire avec Megret. Le ton me plait beaucoup et travaillant moi meme dans une association de developpement, ca me redonne du courage de voir des militantes comme vous... Continuez comme ca, et bien que n’etant pas feministe (si tant est qu un homme puisse etre feministe ?), je vous suis pour plus de femmes aux postes de decision :on aura surement moins de bordel. Bon courage
Philippe Rynikiewicz


JEUDI 15 novembre
Chères Pénélopes,
Je désire par la présente vous faire part de ma plus totale solidarité dans votre lutte pour l’économie sociale et tiens à dénoncer les attaques abusives dont vous avez été victimes de la part de la droite française. Bonne continuation et que la justice triomphe ! (justice : mot féminin, mais devant se manifester pluriel !!!) Solidairement,

Julie Bégin, RIF-AMARC, Québec

VENDREDI 16 novembre
La Fédération SUD-PTT tient à exprimer son soutien aux Pénélopes. Nous apprécions grandement le travail de cette association, notamment par la qualité de son site qui nous est souvent d’un précieux secours lorsque nous cherchons des informations, et ce plus particulièrement sur les droits des femmes, en France et dans le monde. Ce réseau doit pouvoir continuer à bénéficier des subventions du Conseil régional de l’Ile de France , et ce malgrè les calomnies ridicules du MNR. Nous profitons par ailleurs de cette occasion pour les remercier de leur travail (femmes mais aussi couvertures de Durban, Gènes, Porto Alegre et autres) et de l’analyse féministe qu’elles font entendre de tous ces évènements.

Amitiés syndicalistes et féministes

Bonjour Joëlle,
Bien évidement au courant des "mésaventures" des Pénélopes à la région, dues à la demande de motion de renvoi du MNR , je venais, suite à votre texte dans le bulletin de SOS sexisme, vous apporter le soutien de Mix-Cité. Bon courage

Agnès pour Mix-Cité, Mouvement mixte pour l’égalité des sexes

Chères Pénélopes, Chère Joëlle,

Même si je ne partage pas toujours le phrasé et les termes utilisés dans les humeurs, je vous apporte tout mon soutien personnel pour condamner avec force la motion de refus, injurieuse et diffamatoire, émise par le MNR à l’encontre des Pénélopes. Il est en effet insupportable de sortir des termes d’un contexte, qui exprimait un bon coup de colère bien justifié sur le fond, pour commettre un écrit aussi odieux ! Je condamne avec encore plus de force la manipulation qui consiste à bloquer, par action ou par absence de réaction, une séance de commission dont l’objectif est de soutenir nos projets d’Economie Sociale et Solidaire. Les vertus de l’ESS sont généreuses, innovantes, socialement équitables, durables et humaines et il faut sans cesse se battre pour les promouvoir. Luttons tous ensemble pour voir un jour une réelle prise en compte de l’ESS par nos élu(e)s et la société civile en tant que solution alternative à l’ultralibéralisme, trop souvent destructeur, qui s’obstine à créer de la valeur financière au détriment de l’être humain et de son environnement. Avec vous de tout coeur.

Jean-Philippe Poulnot, Secrétaire Général de l’APRESS Responsable de Projet R&D Chèque Déjeuner et surtout Coopérateur ludique Vs le Capitaliste puritain

Bonjour,
le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) est indépendant de tout parti et mouvement politique, néanmoins, il s’est toujours clairement prononcé contre le FN, le MNR et l’extreme droite en général. Le MNCP soutient l’action des pénélopes. L’extrême droite s’en prend aussi aux chômeurs et chômeuses, ce n’est pas étonnant qu’ils s’en prennent aux femmes, aux féministes et à tout ce qu’il peut mériter l’adjectif "Solidaire".

Zalie Mansoibou, membre du conseil d’administration du MNCP

LUNDi 19 novembre
Suite à vos démélés avec le MNR nous vous apportons notre soutien
Corto, Calle Luna, http://cale-luna.org


J’apporte mon soutien aux Pénélopes, association qui défend les droits des femmes et de tous les citoyens, et plus particulièrement de ceux qui sont exclus des débats par les acteurs de la société néo-libérale. Je suis choquée, mais non fort étonnée, d’apprendre que le groupe des élus MNR siégeant au Conseil régional d’Ile-de-France a refusé de reconnaître l’association "Les Pénélopes". Contrairement à ce qu’affirme ce groupe d’élus, je ne pense pas que l’association "Les Pénélopes" soit une "association lesbienne d’extrême gauche". Elle diffuse un grand nombre d’informations, cruciales pour un libre débat ; elle anime une presse féministe d’opinion, qui s’adresse à des personnes elles-mêmes capables de former un jugement personnel.

Cécile Gréboval

Une femme un plus avec vous et contre les attaques de la droite ! Mon plein soutien à votre activité et à votre lutte contre les discriminations.
Cinzia Sechi, Italie


Honnêtement je trouve ces désicions inacceptables , une fois de plus les femmes sont victimes de ces politiquestropsoucieux de leur salaire à la fin du mois, et de leur histoire de budget, plutôt que de la défense des citoyennes !!!!!!!! et de l’aide sociale et solidaire !!!!!!! j’accorde tout mon soutient à votre collectif, et juge ces politicards foncièrement sexistes et associaux !!!!!!!! Si les femmes à travers l’histoire n’avait pas été là, bien nombreux sont ceux d’entre eux qui ne seraitent pas là où ils sont !!!!!!!!!!!!!!

V.

Chères Pénélopes,
Sachez que nous sommes à vos côtés, solidaires et vigilantes Au nom de quel principe cette motion devrait-elle passer..???? La démocratie et la liberté de parole grands principes vont-elles passer à la trappe ? Seules quelques personnes auraient-elles le droit de dire, des mots crus...cul, couilles, bite, etc. A-t-on à se justifier de son langage ...ou serait-ce principalement lorsque l’on est femme... Les personnes désirant faire passer cette motion à l’encontre des Pénélopes, sont bien moins regardantes quant à leur "propre" langage : pour s’en convaincre, il suffit de lire le contenu de la dîte motion.

Solidairement :
Alison, Véronique, Sonia, Patricia, Laurence, Vanessa,Béatrice Membres de Place Au Soleil

J’apporte mon soutien aux Pénélopes -
Bravo pour votre courage et votre enthousiasme, votre travail est important, il faut que cela continue !

Clarisse Delorme

Chères Pénélopes,
Je soutiens le combat que vous menez actuellement contre les propos diffamatoires, mensongers et sexistes énoncés par le groupe d’élus du MNR. Je m’associe à la demande formulée au Conseil régional et à sa présidence à l’effet de soumettre à nouveau ce dossier à l’examen de ses membres, dans des conditions de débat démocratique dignes d’une assemblée territoriale élue. Votre combat concerne toutes/tous les démocrates de ce monde. Solidairement,

Richard Poulin, sociologue et écrivain

Cela tombe sous le sens de vous soutenir
Thérese clers, maison des femmes de montreuil

Dear Pénélopes,

I support your combat AGAINST dissemination of the misrepresent facts about you and your work and FOR freedom of express. It’s really sad when civil society groups, who are working for respect for human rights, social justice, sustainable development and active participation of the public in public affairs, are perceive as enemies by political representatives or even governments. Thanks for your information work on the field of women rights and women movements
Katerina Fialova, Czech Republic

MERCREDI 21 novembre
Concernant l’économie solidaire, alternative a la mondialisation, j’accorde tout mon soutien à l’action de votre mouvement. Je trouve par ailleurs inadmissible l’entrée en matière de l’expose des motifs de refus de la commission permanente du 8 nov. 2001. Mes meilleures salutations.

Roland Lombard

Signed below Success !
Désirée Vreke, IIAV

In some ways there is nothing new in the sexist attack on us - but it is very serious because it is blocking the initiative we want to carry forward with women in solidarity based economy, and it takes a lot of our energy to fight back. It also makes me wonder, how come it is still acceptable to use blunt sexist aggression as a political strategy for the (extreme) right ? Feminists being used as the target - because it is more probable that the male majority will accept this approach. The appeal to people’s homophobia is just an extra add-on. Unfortunately nothing new in homophobic aggressions.

Les Pénélopes for me is not only a source of information, it is also a source of inspiration - calling for participation, for womens mobilisation. So, somewhere along the line, I am not surprised that our independent and alternative voice is being targeted from the extreme right. I continue to find it utterly annoying with the (male) references trying to imply that feminists are aggressive Let’s not be stupid, aggressiveness is subjectively perceived by some men (and some women) not because of a word or two, but the fundamental reason is that they do not accept when we describe injustices faced by women and the alternatives we point out. I think, with our keyboards and columns, we are soo soft considering the violence and injustices women experience -physically, socially, economically. Maybe we are too soft even, because things change awfully, awfully slowly.
For me the attack on Penelopes also raises important issues about the solidarity within the social movement. History is too full of examples of women being ’sold out’ at critical times like these by their ’allies’ in the broader social movement. In order to achieve something else, just this once, It is about time to acknowledge that the feminist movement is an indispensable part of the broader social movement - and - if the feminists are attacked, it is in fact the whole alternative social movement under fire.
Malin Björk, membre des Pénélopes (and collaboratrice
au Lobby européen des femmes )


JEUDI 22 novembre
dear joelle,
you can add my signature. hope it helps !
Lenka Simerska, Gender Studies Center, Prague

Face à l’attaque violente de l’extrème droite qui vise à priver votre

association des moyens financiers nécessaires à son action, je vous adresse mon soutien total.
Gérard Goualc’h, Secrétaire général de l’Apress, Administrateur du CJDES

Bonjour,

Je veux vous manifester mon soutien face à la décision du Conseil Régional Ile-de-France de refuser son soutien à votre association. Que la droite s’oppose à l’information sur l’économie sociale et solidaire dans votre région en se servant d’une motion de refus du Mouvement National Républicain me parait insupportable. Votre presse d’opinion, féministe, libre et indépendante et votre engagement qui s’inscrit dans une démarche totalement alternative à la mondialisation libérale sont respectables. Il est indispensable que continuent d’exister des mouvements d’opinion et qu’ils soient libres de s’exprimer.

Marylou Baldacci, Marseille

Je vous transmets mon soutien à vos démarches auprès du conseil régional et mon opposition aux déclarations de l’extrême droite et de B. Mégret. Ces propos sont dans la droite ligne de leur haine contre les féministes et la libération des femmes. La capacité de nuisance de l’extrême droite n’est pas entamée, et Il faut continuer l’action contre elle

Claudie Lesselier, co-éditrice de "L’extrême droite contre les femmes, enjeux et actualités, Golias, 1997

Montréal,
À titre d’organisation non gouvernementale oeuvrant dans le domaine des médias alternatifs pour les femmes, nous soutenons entièrement le travail fait par l’équipe des Pénélopes. Nous aimerions souligner leur solide engagement envers la défense des droits des femmes et la recherche de solutions alternatives issues de l’économie sociale et solidaire. Les Pénélopes sont des ouvreuses de chemin, de généreuses inspiratrices, des rassembleuses dont le travail nourrit les débats nécessaires à l’enrichissement de l’implication citoyenne et à la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous ne doutons pas que le Conseil régional d’Ile-de-France aura la clairvoyance de soutenir leurs initiatives ainsi que celles des autres acteurs et actrices de l’économie sociale et solidaire de la région.

Colette Lelièvre et Nicole Nepton, co-directrices de Cybersolidaires Charlotte Thibault et Arielle Cassini, membres du conseil d’administration de Cybersolidaires,Montréal (Québec) Canada, www.cybersolidaires.org

MERCREDI28 novembre
Chère Joëlle,

Je ne savais même pas ce qui se passait. J’ai petit-déjeuné avec Marie-Victoire ce matin qui m’a mise au courant. Et puis j’ai lu les témoignages de solidarité, auxquels je voudrais m’associer. Tes traductrices fidèles (d’ailleurs où en est-on pour novembre ?) et dévouées sont dégoûtées par le gouvernment de "gauche" encore plus que par l’extrème droite. Et solidaire avec Pénélopes et les femmes.

Bises, Sheila, Malovany-Chevallier

Soutien inconditionnel suite au refus de votre projet par le MNR du conseil régional de l’île de France.
Françoise Folliot, directrice librairie Le Square, Grenoble

Je vous soutiens de tout coeur. Votre engagement humaniste est exemplaire. Et les fascistes du MNR on prouvé une fois de plus qu’ils savaient se montrer nuisibles aux causes justes. La complicité dont ils ont bénéficié au sein du gouvernement est plus qu’affligeante. Mais la lutte n’en est pas moins belle

 ! Vous avez toute ma solidarité ! Ne leur laissons pas le dernier mot !
Gaël Octavia, Chienne de Garde

VENDREDI 30 novembre
Une ligne toute bête d’email pour vous assurer de tout

mon soutien.
Véro Guglielmi

LUNDI 10 décembre
ce petit mot pour vous dire ma colère et mon vif

soutien face à l’attaque de l’extrême-droite et de la
droite contre les Pénélopes. Vous pouvez ajouter ma signature à toutes celles qui, j’en suis sûre, vous ont déjà été communiquées enguise de soutien :

Isabelle Desobry, magazine "axelle", Bruxelles

MARDI II décembre
Chères Pénélopes

Je tiens à assurer de mon soutien l’association Pénélopes et ses adhérentes suite à la motion du MNR. Cet événement montre que les Pénélopes dérangent et que par là elles ont réussi à faire entendre une voix citoyenne.

Florence G., avocat, Paris

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0