Accueil du site > Humeur > "Résistantes avant tout"

"Résistantes avant tout"

jeudi 1er novembre 2001, par Nicolas Bégat

Je n’aime pas le mot victime, et ça se lit dans mes éditos. Force est de reconnaître néanmoins, que l’attaque de l’extrême-droite dont les Pénélopes sont la cible aujourd’hui, a pour vocation de faire de nous des victimes et d’elle une vedette. Certes. Mais cette ignominie lève le voile sur notre véritable identité : résistantes. Résistantes à un monde uniforme, neutre, qui s’érige en maître, qui falsifie les rapports humains, jusqu’à diviser les populations. Un monde où la loi de la finance fait office de loi universelle, que le politique se réduit à adopter. Un monde où les femmes crèvent, faute de soins, d’éducation, de santé - ce qu’on appelle les droits élémentaires - mais aussi sous les bombes des armées d’occupation ou d’ingérence, sous les menaces des proxénètes et les coups de leurs conjoints. Un monde où l’homogénéisation est de mise et la verticalité de rigueur. Mais un autre monde est possible et nécessaire. Fait de pluralité, de solidarité, de diversité. Ce monde que nous portons et que nous construisons chaque jour est à notre portée. Il procède d’une réelle démocratie, politique mais aussi économique et sociale. Osons participative ! Il repose sur un véritable projet politique commun. Alors citoyen-nes solidaires, à travers nous, ne vous sentez-vous pas atteints ? Les réseaux que vous avez construits ne sont-ils pas en danger ? N’êtes-vous pas, comme nous, en train d’édifier un monde juste, équitable, citoyen et solidaire ? Je n’ai aucune raison d’en douter.

NB : Lire l’article "Le MNR d’Ile de France s’oppose au fiancement de projets d’économie solidaire", de Guillaume Fraisssard et Stephane Mandard, Le Monde, mardi 13 novembre.

La motion de refus
Le communiqué des Pénélopes, 9 novembre 2001
Les témoignages de soutien

P.-S.

Joelle Palmieri Le 12 novembre 2001

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0