Accueil du site > Humeur > Machos, suivez le guide !

Machos, suivez le guide !

mercredi 1er mars 2000, par Nicolas Bégat

" Amour, enfants, boulot... Elles veulent tout ! ". Auriez-vous regardé La Marche du Siècle, sur France 3, mercredi 15 mars ? Et bien moi, je n’y ai pas échappé ! J’ai bondi, rugi... les lieux communs, montrés et débités, figuraient, comme d’habitude dans ce genre d’émission, au casting. Même si j’essaie de ne pas être médisante - il y a un forum d’expression sur le site de France 3 -, quand je lis le contenu des trois échanges sur le sujet, je perds tout espoir de dialogue constructif. Pour vous résumer, selon La Marche du Siècle, " Elles veulent tout " signifie travail et enfants. Même si le sujet mentionnait amour - Philippe Sollers nous a joué son air de violon -, il s’agissait, avant toute autre chose, du sempiternel marronnier : " conciliation vie familiale/vie privée ". Essayons d’imaginer le même sujet orienté homme. Michel Field serait-il aussi à l’aise ? Pourquoi pose-t-on systématiquement la question aux femmes ? Comme si le fait qu’elles travaillent était sujet à caution, était acquis mais révocable, entendu mais pas admis, voire illégitime. Et, on nous embarque dans la diabolisation de la femme super active, qui n’a plus de vie privée - entendez plus de sexualité. Notons au passage, les interventions toujours choisies de Saurel, l’antiféministe de service... Je me dis alors : Michel, t’aurais oublié tes classiques ? Elles veulent tout, cela veut quand même tout simplement dire : elles veulent vivre comme elles l’entendent, merde ! Elles veulent travailler, avoir du lien social, mais aussi s’éclater, avec ou sans enfants, être aimées, aimer... A ce propos, pourquoi consacrer une émission spécifique aux femmes ? L’amour, elles n’y ont pas droit ? Est-il plus évident et acquis pour les hommes ? Rien de moins sur. On ferait mieux de s’y intéresser de plus près. D’ailleurs où sont-ils ceux-là, bordel ? Quand ils apparaissent (dans un reportage et sur le plateau), ils font figures d’exception. Certes, pas macho, mais pas majo... Et le tour est joué ! Les femmes deviennent ainsi dépositaires (volontaires ?) de la gestion de la garde des enfants : trouver le moyen de garde, emmener l’enfant, aller le chercher... En admettant que les statistiques en témoignent, je suis en droit de me demander, une fois de plus, comment les media contribuent à les alimenter à la hausse ! Heureusement, outre le témoignage de l’ingénieur, " le mari de la commissaire de police ", qui, par ses propos, incite les hommes à s’organiser pour partager " la vie du foyer " pour leur plus grand bonheur, Sylviane Giampino, psychanalyste, a remis de l’ordre. Arrêtons de dire aux enfants, que s’ils sont à la crèche ou chez la nounou, c’est parce que maman travaille. PAPA et MAMAN travaillent. Arrêtons de dire qu’un enfant a besoin de sa maman : il a besoin de son PAPA ET de sa MAMAN. L’aménagement du temps de travail est l’affaire des parents et doit concerner autant les hommes que les femmes. D’ailleurs, soulignons au passage, que le deuxième cliché de choix trimballé par ce talk-show, c’est que le couple se résume à un seul modèle : l’homme et la femme. Heureusement qu’on a voté le PACS, cette année, parce qu’il reste encore 100 ans avant qu’une famille puisse être unisexe ! A l’heure des vantardises de la France, première de la classe, parce que paritaire, pacseuse, vigilante en matière de violences et de maternités précoces, il serait temps que les médias suivent et cessent de jouer aux cancres.

P.-S.

Elsa Boulet

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0