Accueil du site > Actualités > Europe > Harcelée, agressée, violée... et condamnée

Harcelée, agressée, violée... et condamnée

samedi 31 août 2002, par Claire Roumet

De juin 1996 à octobre 1997, Mme Deron, conseillère municipale de la commune de Margon (Hérault) a été harcelée et agressée sexuellement par l’adjoint au maire, M. Chacon. Elle en informe le maire et vient réitérer sa plainte auprès de lui avec son mari, lequel se fait sauvagement agresser par le fils de M. Chacon. Seule a son domicile, après avoir reçu de nombreuses menaces de mort, elle est retrouvée inconsciente et violée. Elle décide alors de porter plainte pour harcèlement sexuel et agression sexuelle contre M Chacon et plainte pour complicité d’agression contre le Maire. Elle devra payer un peu plus 4500 EUROS pour s’assurer de l’instruction de ses plaintes. Le juge d’instruction fait sienne la thèse des gendarmes selon laquelle Mme Deron et M Chacon ont entretenu une liaison houleuse qui s’est dégradée en un vaste contentieux entre les deux familles du village. Les éléments qui contredisent cette thèse sont écartés, aucune recherche des traces d’ADN, ni analyse du sang retrouvé ne sera effectuée. La juge d’instruction a rendu une ordonnance de non-lieu. Mme Deron est déboutée de l’ensemble de ses plaintes et condammée à verser 4573 EUROS d’amende pour procédure abusive. Le 2 juillet 2002, la Chambre d’instruction a confirmé l’ordonnance de non-lieu. Mme Deron, soutenue par l’AVFT, l’association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, a saisi la cour de Cassation. Si les femmes ne peuvent porter plainte pour agressions sexuelles sans être soupçonnées d’être « consentantes », et donc sans avoir le droit à un jugement impartial, elles ne parleront pas et les lois réprimant les violences sexuelles seront vidées de toute portée.
Pour plus d’information : http://www.avftfrance.orf

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0