Accueil du site > Actualités > Proche-Orient > Quand libéralisme et esclavage font bon ménage

Soudan

Quand libéralisme et esclavage font bon ménage

jeudi 22 août 2002, par Joëlle Palmieri

La torture psychologique et physique fait partie intégrante de l’esclavage au Soudan. Plus de 70% des filles âgées de plus de dix ans sont violés par leurs maîtres. Plus de 90% des esclaves libérées affirment avoir été fréquemment battues, obligées de se convertir à l’Islam, voire avoir assisté à des exécutions pour désobéissance. Mais de quoi s’agit-il ? Le gouvernement islamiste de Khartoum, au Nord, avec le soutien de l’administration Bush, opère une épuration ethnique au Sud, en réduisant en esclavage des Chrétiens noirs et animistes. C’est évidemment au Sud, qu’est concentré l’or du pays : le pétrole. Bush, et les compagnies pétrolières américaines, ne voit pas ces politiques d’un mauvais œil, lui qui affirme que le libéralisme est le sauveur de l’humanité. Tant et si bien qu’il refuse de ratifier un amendement voté, l’année dernière, à l’unanimité moins deux voix au Sénat, sur demande de la Maison blanche, réclamant l’arrêt immédiat des relations commerciales avec le Soudan tant que les politiques d’esclavage perdurent. Bush rit, les petites Soudanaises tremblent.
Source : GSN

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0