Accueil du site > Actualités > Moyen-Orient > L’opium comme médicament de substitution

L’opium comme médicament de substitution

mercredi 3 octobre 2007, par David Boutigny

En Afghanistan, de plus en plus de personnes utilisent l’opium comme médicament de substitution faute de pouvoir accéder au système de santé, certaines mères allant même jusqu’à en donner à leurs enfants. La plupart n’ont même pas conscience des dangers que représente cette pratique.
Dans ce pays où règne une totale désorganisation sociale, la prise d’opium est surtout catastrophique dans la région du Badakhshan. Dans cette région très montagneuse, il faut jusqu’à deux jours de marche pour parvenir aux centres de santé les plus proches. Aussi ses habitant-e-s prennent de l’opium pour calmer leurs douleurs et également pour soigner les toux et problèmes pulmonaires fréquents dans la région.
Le bureau des Nations Unies sur la drogue et le crime estime désormais à plus d’un million le nombre d’afghan-e-s devenu-e-s toxicomanes et les quelques campagnes de prévention ou de désintoxication menées dans cette région ont toutes été vouées à l’échec.
Source : Spiegel Online

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0