Accueil du site > Actualités > Afrique > La guerre du feu

La guerre du feu

mercredi 3 octobre 2007, par Anne

Au Tchad, dans les camps de réfugié-e-s du Darfour, on fournit la nourriture, l’eau, les sanitaires, l’école… mais pas le bois ni aucun autre moyen pour faire la cuisine. Et il n’est pas possible de manger des rations de haricots secs ou de farine sans les cuire. Alors, tôt le matin, les femmes sortent des camps pour aller chercher du bois. Avec en moyenne sept bouches à nourrir par famille, certaines femmes doivent parcourir jusqu’à 40 kilomètres avant d’avoir trouvé assez de bois mort pour tenir quelques jours. Il y a peu de bois, les habitant-e-s de la région considèrent que celui-ci leur appartient et les réfugiées se font souvent menacer, battre, voler, voire violer. Pour les hommes, il n’est pas question de participer à cette tâche traditionnellement dévolue aux femmes. Les femmes, elles, pensent que si des hommes venaient avec elles et tombaient sur leurs agresseurs, les choses dégénèreraient et il y aurait des mort-e-s. La solution ? Essayer de trouver des modes de cuisson consommant aussi peu de bois que possible, cela ne résout pas la violence, mais diminue les risques encourus par les femmes et économise une ressource rare.
Source : The Dominion issue 42, p.11 (en anglais) Fuel for the Fire - Lire l’article
Transmis par GSN

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0