Accueil du site > Actualités > Amérique du nord > La main de l’Etat dans le ventre des femmes

La main de l’Etat dans le ventre des femmes

lundi 3 avril 2006, par Domi R

Les législateurs du Dakota du Sud ont accepté un projet de loi, maintenant signé par le Gouverneur Mike Rounds, interdisant tous les avortements, sauf en cas de danger pour la vie de la mère. Même en cas de viol, d’inceste, ou de menace sur la santé de la mère, l’avortement sera interdit et les médecins contrevenants risqueront jusqu’à cinq ans de prison.

Les législateurs du Dakota du Sud ont accepté un projet de loi, maintenant signé par le Gouverneur Mike Rounds, interdisant tous les avortements, sauf en cas de danger pour la vie de la mère. Même en cas de viol, d’inceste, ou de menace sur la santé de la mère, l’avortement sera interdit et les médecins contrevenants risqueront jusqu’à cinq ans de prison. Cette loi, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet, va à l’encontre de l’arrêt de la Cour suprême de 1973 "Roe contre Wade", qui avait légalisé l’avortement aux Etats-Unis. Les anti-choix espèrent que les récentes nominations par le président Bush de juges conservateurs à la Cour suprême pourront renverser cet arrêt. Actuellement il y a une majorité à la Cour suprême pour confirmer l’arrêt Roe v. Wade, mais il existe une forte possibilité, qu’un juge prenne bientôt sa retraite et soit remplacé par un autre, conservateur. Le droit à l’avortement subit depuis plusieurs années déjà une évidente remise en question : déremboursement par les contrats d’assurance, décision de plusieurs États d’informer systématiquement les parents de mineures, pharmaciens qui font leurs propres lois et refusent de vendre la "pilule du lendemain", débats sur la preuve ou non de la douleur des foetus... Cette interdiction se situe dans cette continuité et prouve aussi un terrible retour en arrière : 11 autres Etats ont proposé de criminaliser l’avortement. Ces lois et propositions sont une véritable violence au droit fondamental des femmes à disposer de leur propre corps. Une pétition à l’initiative de Planned Parenthood (Planning Familial des Etats-Unis), est proposée dans la rubrique "pétitions en ligne", voir l’article A Rebours : mise en cause du droit à l’avortement aux Etats-Unis.
Sources : AFP, Planned Parenthood.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0