Accueil du site > Actualités > Asie > Quand nul... ne connaît la loi

Quand nul... ne connaît la loi

jeudi 24 novembre 2005, par Domi R

A Hong-Kong, plus de 3 ans après l’amendement de la loi sur le viol conjugal, pas un seul cas n’a encore été traité par les tribunaux. Les victimes ignorent que le viol conjugal est passible de prison, même les membres des forces de police et de justice semblent tout ignorer de ces amendements.

A Hong-Kong, plus de 3 ans après l’amendement de la loi sur le viol conjugal, pas un seul cas n’a encore été traité par les tribunaux. Donald Tsang Yam-kuen, chef de l’exécutif, a pourtant promis de s’attaquer à la violence domestique, mais des juristes et conseils lui ont prédit que la tâche serait difficile. Les victimes ignorent que le viol conjugal est passible de prison. Elles s’imaginent mal poursuivre un mari ou un "ex", ont intégré l’obligation d’un "service sexuel" comme une sorte de devoir, ou bien se taisent sous la pression familiale. Pour l’association contre la violence sexuelle faite aux femmes, même les membres des forces de police et de justice semblent tout ignorer de ces amendements. La police affirme que ses personnels sont informés par des mémos ou un système informatique interne. Selon une professeure en droit de Hong Kong, cela reflète une tendance plus large à refuser de s’impliquer dans ce qui semble relever du privé, d’autant que la violence sexuelle est le fait d’un mari sur sa femme.
Source : South China Morning Post

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0