Accueil du site > Forum Social Mondial 2005 > FSM - Sur le vif > Et au milieu des tentes... un laboratoire des logiciels libres

Et au milieu des tentes... un laboratoire des logiciels libres

samedi 29 janvier 2005, par sophiec

Spatieuse case accueille altermondialistes pour logiciels libres tout compris (pratique, débat). Bien située, au coeur du campement international jeunesse, à deux pas du FSM, vous pourrez profiter de ce lieu atypique, sorte de centre média alternatif façon Robinson Crusoé. Au choix : radio, site internet ou encore télé.

De nombreuses alternatives naissent au camp international de jeunesse. Une des petites nouvelles pour ce 5ème FSM, c’est la création d’un laboratoire des "savoirs libres" où comment lier la pratique à la réflexion. En effet, il s’agit à la fois de créer un lieu de regroupement de différents médias alternatifs (radio, site, télé) fonctionnant avec des logiciels libres et de débattre sur la question de la communication. Ainsi, on peut faire une halte dans ce lieu pour participer à différents débats sur les modes de communication ou encore le projet politique de la communication grâce aux logiciels libres... mais également avoir un libre accès à ce type de TIC.

Un accès à une nouvelle communication pour tous et toutes...


A l’origine de ce projet, on retrouve Indymedia Brésil qui a d’ailleurs installé son centre média dans ce laboratoire. Pourquoi un tel projet ? L’axe majeur d’Indymedia est de démocratiser l’accès à la communication. Or au Brésil, peu de personnes ont accès aux TICS et encore moins aux logiciels libres. En outre, l’arrivée au pouvoir de Lula a signé l’arrêt de mort de nombreuses radios libres ou radios associatives, et ce laboratoire tend à le rapeller en diffusant la radio du camp (et bien d’autres). D’ailleurs, si Gilberto Gil, notre cher chanteur-musicien-ministre de la culture, l’avait oublié, les activistes du laboratoire le lui ont bien rappelé lors de sa petite visite hier soir.

Enfin presque


L’équipe d’Indymedia Brésil de Sâo Paolo avait déjà expérimenté ce type d’action dans leur ville avec un petit truc en plus : une formation aux logiciels. En effet, si on peut émettre une critique à ce laboratoire, c’est qu’il n’y a aucun atelier de formation d’où un petit problème de transmission du savoir. Donc, on revient à un grave problème des TICs : ceux/celles qui savent ont un pouvoir inestimable et les autres restent à la marge. Soyons tout de même indulgent-es : l’équipe d’Indymedia Brésil souffre d’un problème de logistique. Seul-es 5 membres de cette organisation sont présent-es, les autres personnes sur le lieu qui aident Indymedia sont des volontaires à qui il a fallu préalablement fournir une formation. Peut-être un peu plus d’ambition pour la prochaine fois !

P.-S.

Sophie Caussanel- 28 janvier 2005

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0