Accueil du site > Forum Social Mondial 2005 > FSM - Enjeux > Que reste-t-il des FSM ?

Mémoire

Que reste-t-il des FSM ?

vendredi 28 janvier 2005, par Perline

Des centaines de milliers de participants, des dizaines de pays, des dizaines de langues, des centaines de débats, des milliers d’échanges. Voilà ce que les Forums sociaux, mondiaux ou locaux, ont généré et généreront au fil du temps. De tout cela que reste-t-il ?

Pour ceux qui y sont allés, qui ont participé, de nouveaux angles de lutte, de nouvelles interrogations, de nouveaux doutes, de nouvelles directions à envisager.
Pour les autres, tant ceux qui n’ont pas fait partie des happy few que ceux qui étaient présents et n’ont pas pu se démultiplier pour assister à de plus nombreux échanges, une certaines frustation, et même un certain dépit de ne pas pouvoir écouter, au repos, au calme et en une langue compréhensible, les débats d’idées, les interventions diverses et les propositions variées.

Des forums sans mémoire sont-ils possibles ?


La mémoire des forums n’existe pas. Une perte énorme, une perte incompréhensible et inacceptable pour qui espère changer le monde. Alors que le moindre colloque sur la psychologie de l’animal de compagnie donne lieu à une large publication internationale, ces échanges de matière grise, ces réflexions, ces propositions destinées à rien de moins que créer un autre monde - sont perdus, corps et âmes, sitôt les paroles prononcées.
À l’évidence, ce n’est pas sans mémoire qu’un autre monde naîtra, ce n’est qu’en écoutant et analysant la parole de ceux qui ont eu envie de la faire partager.
Pourquoi n’y a-t-il aucune retranscription des débats ? Un problème technique dira-t-on. Mais les sommes allouées au FSM atteignent des sommets, toujours plus hauts, plus de 2 millions d’euros pour 100 000 participants cette année. Serait-ce parce que la parole des petits, des non reconnus, des pauvres, des analphabètes même, ne vaut pas la peine d’être répercutée ? On n’ose pas l’imaginer.
Pourtant, à Bombay au Forum 2004, une rencontre entre des traducteurs de Babel, espace de traduction du Forum, et des techniciens du son a enclenché un processus de mise en place technique afin que les interventions, ainsi que leurs traductions, simultanées, ne restent pas suspendues au fil du temps. Des partenariats ont été montés, et l’idée d’une émission en direct, ensuite disponible en différée, selon un choix possible par thème, date ou intervenant, s’est matérialisée par des fonds disponibles pour concrétiser cette idée.
Le mercredi 26 janvier 2005, jour de l’inauguration, le système n’était pas opérationnel. Manque d’argent ou manque de volonté politique ? Mauvais projet ou mauvaise mise en place du projet ? Les avis divergent. Peut-être un peu de tout ça.
La mémoire des Forums est-elle soluble dans le pouvoir ?

À suivre...

P.-S.

Perline - 27 janvier 2005

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0