Accueil du site > Actualités > Asie > Travailleuses... sans statut privées d’aide post-tsunami

Travailleuses... sans statut privées d’aide post-tsunami

lundi 31 janvier 2005, par ERZ

Selon l’estimation du NSWP (Network of Sex Work Projects), 2 000 « travailleuses du sexe » ont péri en Thaïlande le 26 décembre 2004. Les provinces touchées sont des destinations pour environ six millions de touristes étrangers par an, la moitié du total national. Phuket reçoit un million et demi de touristes pendant la saison qui va de novembre à février. Les « travailleuses du sexe » locales ou migrantes sont depuis longtemps une partie de « l’attraction » locale et ont rapporté des millions de Baht à l’économie Thaïlandaise. Elles n’ont toutefois pas accès aux aides post-tsunami. En dépit de leur rentabilité économique, les travailleuses du sexe n’ont aucun accès au droit du travail, à la sécurité sociale ou au statut de travailleuses migrantes.
Source : NSWP

P.-S.

Malgré des politiques divergentes, Les Pénélopes estiment important pour le débat de laisser s’exprimer les associations de défense des "travailleuses du sexe".

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0