Accueil du site > Actualités > Asie > Peine de viol

Peine de viol

dimanche 31 octobre 2004, par Laurence

- Au Pakistan, condamner une femme à être violée pour expier le crime commis par un proche reste tristement ordinaire. Souvent, il s’agit d’un viol collectif. Ensuite, elle est exhibée devant les villageois. Et finalement, elle se suicide. En 2002, Mukhtaran Mai a refusé de se suicider et a décidé de témoigner contre ses agresseurs.

Au Pakistan, condamner une femme à être violée pour expier le crime commis par un proche reste tristement ordinaire. Souvent, il s’agit d’un viol collectif. Ensuite, elle est exhibée devant les villageois. Et finalement, elle se suicide. En 2002, Mukhtaran Mai a refusé de se suicider et a décidé de témoigner contre ses agresseurs. Condamnés à la peine de mort, ils sont aujourd’hui en prison. Mukhtaran Mai, quant à elle, a reçu une indemnité de 8 300 dollars du gouvernement et une protection policière 24 h sur 24. Avec l’argent, elle a construit deux écoles, une pour les filles et une pour les garçons, parce que l’éducation est la meilleure façon d’atteindre un changement social selon elle. Aujourd’hui, les écoles risquent de fermer et les policiers de ne plus protéger la jeune femme parce que le gouvernement a négligé de payer son dû et qu’elle n’a plus rien… Même pas le respect des villageois qui racontent que les proches des violeurs attendent le départ des policiers pour se venger.
Source : New York Times

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0