Accueil du site > Actualités > Europe > France : mépris officiel pour les victimes de violences sexuelles

France : mépris officiel pour les victimes de violences sexuelles

vendredi 30 avril 2004, par Sylvie

Le chef de cabinet du ministre français de la Jeunesse et des Sports a informé que le contrat de Catherine Moyon de Baecque ne sera pas renouvelé. Cette femme avait été la première sportive de haut niveau à dénoncer les violences sexuelles subies dans ce milieu.
Pour la protéger des représailles, les ministres successifs s’étaient engagés à lui fournir un emploi. Malgré ses connaissances du milieu sportif et ses compétences (bac +5), son poste n’a jamais été clairement défini et fut toujours précaire. Elle y a subi là aussi des agressions et humiliations. La décision du ministère montre encore une fois le peu d’intérêt à l’égard des victimes de violences sexuelles.
Plus d’informations : www.avft.org
contact@avft.org

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0