Accueil du site > Femmes en réseau > Partenaires de Fer > Brésil : Club de recyclage du Morro da Cruz

Brésil : Club de recyclage du Morro da Cruz

vendredi 30 avril 2004, par arielle

Morro da Cruz est un groupe composé de 34 enfants et de 55 femmes, toutes habitantes du Morro da Cruz (favela sur les hauteurs de Porto Alegre). Antérieurement, ce groupe existait en tant que "club des mères". Vers la fin des années 90, il se constitua en tant que club de recyclage afin de fournir un travail et un revenu à ses membres. Ce groupe s’inscrit dans la dynamique de revalorisation et de développement local du Morro da Cruz des années 90. Les membres de ce groupe participèrent à cette réflexion avec celles du "Griffe du Morro da Cruz" (autre partenaire du Rifes) dans la perspective de la création d’un groupe d’économie solidaire. Pour des raisons d’incompatibilités d’opinions et des querelles individuelles ce groupe de réflexion se scinda en deux groupe : Griffe et Club de recyclage du Morro da Cruz.
Le club de recyclage base son activité économique sur le recyclage de tissu. Toutes leurs matières premières sont issues de donations. Elles transforment des vêtements usagés en y ajoutant divers ornements : broderies, "fouxicos" (fleurs en tissus), perles, tissus. Avec des morceaux de tissus, elles confectionnent des sacs de toutes tailles. Récemment elles ont créé une superbe robe de mariée toute en "fuxicos" blanc.
Elles vendent leurs produits directement dans leur petit local, dans deux des magasins d’économie solidaire du centre ville ou lors des foires d’économie solidaire (2 à 3 par an).
Par ailleurs, elles montrent leur création lors de défiles. Un groupe s’est constitué pour ces divers défilés, composé en particulier par les jeunes du club. Ces défilés sont des moments importants pour elles pour montrer leur savoir-faire et faire connaître leur travail.
Le local de travail ne permettant pas aux femmes de s’y retrouver pour travailler, chacune travaille chez elle. Une fois par semaine, elles se retrouvent pour se partager le tissu qu’elles ramèneront chez elles pour créer leur pièce. Cette réunion est aussi l’occasion de montrer leur dernière création, d’échanger sur leurs méthodes de travail respectives, leurs dernières trouvailles et de recevoir individuellement, l’argent issu de leurs dernières ventes. En effet, chacune possède un code pour identifier sa production. Lorsqu’un de ses produits est vendu, elle verse 10% pour la caisse collective et empoche le reste. Les femmes définissent leur propre prix. L’argent de la caisse collective est utilisé pour les activités sociales et culturelles du groupe : déplacements, voyages, fêtes, défilés...
Elles se réunissent une deuxième fois dans la semaine pour travailler plus spécifiquement avec le groupe de jeunes et préparer les défilés. Par ailleurs, elles organisent régulièrement des fêtes où se danse le fandengo (danse traditionnelle espagnole) et préparent des repas collectifs avec les denrées issues des donations.
A travers leur participation aux différentes foires de l’économie solidaire qui se déroulent à Porto Alegre, elles ont pu créer des liens avec d’autres groupes. Ainsi, solidaires avec d’autres groupes de recyclage, elles leur donnent les tissus qu’elles n’utilisent pas.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0