Accueil du site > FSM 2004 > FSM - Sur le vif > Que les peuples décident !

Que les peuples décident !

mardi 20 janvier 2004, par Joëlle Palmieri

Toutes les femmes du monde ont des choses à dire à Mumbai. Le 18 janvier se tenait dans une des énormes salles de conférence du Nesco, une plénière où la diversité des luttes des femmes était bien représentée.

Comme la plupart des activités dans cette rencontre internationale, la conférence a du attendre la résolution de ses petits problèmes techniques. Microphones et traducteurs-trices à l’appel. Avec une heure de retard, la Vía Campesina nous a offert comme d’habitude leur « Mística », performance invoquant la mère terre, les graines, l’eau, la nature, qui, accompagnée d’un poème, franchit sans problème toutes les barrières linguistiques. Pancha de Vía Campesina annonçait avec fierté que dans son mouvement la parité est atteinte. « Il est inadmissible de dominer les peuples par le contrôle et l’appropriation des aliments ; nous devons nous engager et nous mobiliser pour que les graines soient une propriété des peuples qui les sèment », précisait-elle. Ensuite, Irene Leon de Alai nous a expliqué sa lutte pour une communication démocratique, fondée sur la participation citoyenne, la pensée libre et le droit à l’expression. « Les médias sont l’outil principal sur lequel la globalisation se consolide jour après jour », nous rappelait-elle.
Mais c’est Medha Patkar, du Forum de Delhi, qui a réveillé les endormi-es. Energiquement, elle entretissait lutte féministe, anticapitaliste, anticaste et antifondamentalisme avec la dénonciation de l’exploitation sexuelle de femmes et enfants, le commerce responsable et les institutions internationales. Une digne représentante d’un pays où les femmes font entendre leur voix, surtout lors d’occasions exceptionnelles, comme le FSM.

P.-S.

Josefina Gamboa, Les Pénélopes, 20 janvier 2004

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0