Accueil du site > Actualités > Europe > Élection présidentielle : analyse du vote masculin

Élection présidentielle : analyse du vote masculin

vendredi 31 mai 2002, par Josefina Gamboa

Scénario catastrophe : si les hommes avaient été seuls à voter…le 21 mars, ils plaçaient Le Pen largement en tête, devant Chirac et loin devant Jospin. Ce sont les femmes qui ont sauvé l’honneur. Alors, merci qui ?
Que le vote d’extrême droite soit pour les deux tiers un vote d’hommes n’est évoqué presque nulle part. Que cette situation perdure d’élection en élection ne semble troubler personne. Tant il est vrai que si les variables "catégorie socioprofessionnelle" ou "niveau d’étude" ou "première, deuxième, troisième génération" ou "lieu de résidence" sont abondamment analysées, la variable "genre" est peu exploitée. Et quand elle l’est, les femmes sont considérées comme un cas particulier. L’électeur, c’est le cas général, l’électrice, une variante. Compte tenu des positions ultra-sexistes du F-Haine, ce relatif refus de l’extrême droite n’est guère étonnant. Retour à la maison (service ménager obligatoire à vie), suppression de l’IVG, restriction du divorce (demandé à 80 % par des femmes)… Les femmes ne votent pas pour des candidats qui les méprisent ouvertement. Faute de mieux, elles choisissent ceux qui les méprisent plus discrètement !
Citations comparées :
"Votre corps ne vous appartient pas, il appartient à la nation"(Jean-Marie Le Pen)
"Pour moi, la femme idéale, c’est la femme Corrézienne, celle de l’ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s’assied jamais avec eux et ne parle pas".(Jacques Chirac)
Source : Fabienne Vansteenkiste
Paru sur « Le poivron » N° 42 Mai, mensuel citoyen et écologiste de Montreuil

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0