Accueil du site > Evénements > Fonds de cyber-égalité pour un accès universel au cyberspace

Sommet mondial de la société de l’information

Fonds de cyber-égalité pour un accès universel au cyberspace

mercredi 31 décembre 2003, par Dominique Foufelle

Durant la table ronde régionale sur l’Europe, les CEI et l’Amérique du Nord, organisée par le Comité sur le Genre du SMSI Mercredi 10 décembre, Osnat Lubrani, Directeur du Programme Régional, UNIFEM, Bureau Régional pour l’Europe, a introduit l’idée de mettre en place un Fonds de cyber-égalité.

"L’idée est de lancer ce Fonds qui ferait avancer l’intégration de la question de genre dans tout ce que nous faisons dans ce Sommet. Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont l’énorme potentiel d’apporter des changements positifs."
Concernant l’accès à l’éducation, Lubrani a déclaré que "c’est vrai que le niveau d’instruction des femmes est élevé dans la région, mais nous devons voir quel genre d’instruction, parce que parfois les femmes ont des compétences et des connaissances dans des domaines qui ne sont pas centrés sur le secteur des TIC. Elles sont peut-être programmatrices, mais elles n’arrivent pas au plus haut niveau, celui de la prise de décision. Nous devrions encourager et poser des conditions pour avoir plus de femmes à ce niveau. C’est important d’avoir des femmes dans les programmes de développement local, avec des contenus locaux dans leurs langues locales, sur les questions qui intéressent les femmes au niveau local. De plus, il est important de suivre attentivement les politiques, même lorsqu’elles sont sensibles à la question de genre."
Angela Me, Chef de l’Equipe du Développement Durable et Humain de l’UNECE, a souligné l’importance d’avoir des données fiables avant d’entamer des actions de développement. L’étude la plus récente sur le genre et les TIC, menée dans 42 pays d’Europe Centrale et de l’Est, a montré une pénurie d’informations pour l’analyse de la question de genre dans les pays comme les CEI et les Balkans, et un manque de prise de conscience sur les questions de genre.
Ces questions vont au-delà de la simple utilisation d’ordinateurs ou d’Internet. Il est nécessaire de se pencher plus attentivement sur les compétences, les fréquences et les objectifs, et de garder à l’esprit que, concernant les femmes, le problème ne se pose pas tant au niveau de l’accès ou l’utilisation des TIC, mais principalement au niveau de l’impact. Les recommandations de l’équipe de l’UNECE servent à développer des cadres indicateurs du degré de sensibilisation aux questions de genre afin d’identifier les priorités et les problèmes à mesurer, comme l’accès et l’utilisation privés et professionnels, l’accès à l’éducation et à l’emploi dans les TIC, et la dimension de genre en matière de commerce et de business électronique.

Traduction de l’anglais par Rachida Toudert

P.-S.

Mirjana Dokmanovic - Palexpo, Genève, le 11 décembre 2003

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0