Accueil du site > Pratique > Pétitions en ligne > Fin des violences contre des femmes à Juarez et Chihuahua

Fin des violences contre des femmes à Juarez et Chihuahua

mercredi 31 décembre 2003, par Joëlle Palmieri

A l’attention du Congrès des Etats-Unis et du gouvernement du Mexique

Ci-dessous veuillez trouver une liste de résolutions concernant la violence continue contre des femmes dans les villes de Juarez et de Chihuahua au Mexique. Ces résolutions ont été élaborées par un groupe de membres des familles des victimes, des artistes et militant-es travaillant en solidarité avec eux, et des étudiants dont la recherche contribue à apporter une fin à cette vague terrible de violence. Si vous soutenez ces résolutions, signez cette pétition en indiquant votre nom, prénom et email. Des signatures seront livrées aux autorités adéquates aux Etats-Unis et au Mexique.

Résolutions de la conférence internationale "les meurtres de Maquiladora, ou, qui tue les femmes de Juárez ? »
Enregistré à Los Angeles, Californie, le 1er novembre 2003

1. Nous déclarons que les kidnappings, les tortures, et les meurtres de filles et de femmes dans Ciudad Juárez et dans l’état de Chihuahua, commis depuis 1993 jusqu’à présent, sont des crimes contre l’humanité et nous exigeons que leur solution devienne une priorité élevée dans les ordres du jour binationaux et internationaux pour la défense des droits humains.

2. Nous exigeons que les gouvernements du Mexique et des Etats-Unis interviennent dans la recherche et la solution de ces meurtres, en tant qu’élément de leurs obligations binationales de protection et de défense des droits humains de tou-tes les habitant-es de la zone frontalière.

3. Nous exigeons que le Mexique et les Etats-Unis établissent une coopération technico-légale efficace afin d’étudier les liens entre le crime organisé transnational et les meurtres dans Ciudad Juárez.

4. Nous exigeons que Hilda Solís, membre du Congrès démocratique du 32e district de Californie, et Guadalupe Morfín Otero, sous-commissaire mexicain pour la prévention et l’éradication de la violence contre des femmes dans Ciudad Juárez, organisent une alliance binationale pour intervenir en éclaircissant les meurtres des filles et des femmes dans la région.

5. Nous exigeons une enquête binationale et internationale détaillée sur les identités de ces individus qui pourraient avoir des informations sur les faits entourant les meurtres des femmes de Ciudad Juárez, ou qui pourraient être impliqués, et dont les noms ont été dénoncés par les journaux La Jornada et Reforma, respectivement les 17 et 31 octobre.

6. Nous exigeons la formation d’une commission binational et internationale sur les droits humains qui :
a. étudie chacun et tous les cas des femmes assassinées ;
b. a autorité pour protéger la vie et la sûreté des mères, des familles, et des amis des victimes, aussi bien que celle des informateurs et des défenseurs des droits humains travaillant aux cas ;
c. a la juridiction et la capacité binationales d’imposer des sanctions ;
d. établit un accord binational Mexique/Etats-Unis sur les droits humains afin d’empêcher de futurs meurtres.

7. Nous exigeons que, quelle que soit la commission constituée par les gouvernements du Mexique et des Etats-Unis pour étudier ces crimes, elle soit conçue selon les critères des droits humains établis par les Nations-Unies (la convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination contre des femmes et la convention pour empêcher, sanctionner, et supprimer la violence contre des femmes par Belem do Pará), de sorte qu’elle traite efficacement les meurtres des filles et des femmes de Ciudad Juárez et de l’Etat de Chihuahua.

8. Nous exigeons qu’on accorde à la commission les fonctions et l’autorité nécessaires pour découvrir la vérité au sujet des crimes, pour réaliser la justice, et pour arrêter de manière permanente les meurtres et n’importe quel type de violence contre les filles et les femmes de Ciudad Juárez et de l’Etat de Chihuahua.

9. Nous exigeons que les commissions de droits humains et les Cours de justice internationales et interaméricaines reconnaissent nos demandes et fassent des recommandations pertinentes à nos gouvernements, les exposant devant la communauté internationale au cas où ils ne répondraient pas à ces recommandations.

10. Nous exigeons que le rapport écrit par la mission des experts des Nations-Unies qui ont visité Ciudad Juárez en octobre 2003, ont directement examiné certains des dossiers des cas des filles et des femmes assassinées et disparues, et ont préconisé leur expertise technico-légale aux autorités mexicaines, soit ouverte au public et soit largement diffusée.

11. Nous exigeons la réparation économique pour les familles des filles et des femmes assassinées, disparues, torturées, et violées de Ciudad Juárez et de Chihuahua pour les dommages moraux infligés et la douleur et la détresse émotives provoquées par le manquement du gouvernement d’étudier correctement la portée de ces crimes.

12. Nous exigeons que le gouvernement de Ciudad Juárez, ses entités de planification, et employeurs principaux dans la région travaillent conjointement pour fournir l’infrastructure nécessaire qui fera de Ciudad Juárez un endroit plus sûr pour tout le monde, dans lequel les femmes peuvent circuler librement, comme n’importe quel autre être humain, sans craindre pour leurs vies et leur sûreté.

¡NI UNA MÁS¡

Toutes sont nos filles.

Toutes sont notre perte.

Signez ici http://www.petitiononline.com/NiUnaMas/petition.html

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0