Accueil du site > Forum Social Européen 2003 > FSE - Événements > Ebullition au lycée

Ebullition au lycée

lundi 10 novembre 2003, par Dominique Foufelle

Des professeurs de deux lycées dyonisiens ont entraîné certains de leurs élèves dans une enrichissante aventure : une couverture multimédias du FSE, en compagnie de professionnel-les.

Sacrément ambitieux, le projet initié par Laurent Clavier, professeur d’histoire et de géographie au lycée Suger de Saint-Denis ! Impliquant une vingtaine de classes (de la seconde au BTS) de cet établissement ainsi que du lycée Paul Eluard, il ne comprend pas moins qu’un quotidien (Résonances, dont le n°1 a été distribué samedi 8 novembre, et qui comptera 5 éditions) ; un site web (http://Issd93.ac-creteil.fr/fse/index.php) qui en reprendra les contenus en 5 langues : français, anglais, espagnol, allemand, italien ; une émission de radio diffusée sur Paris Plurielle (106.3 FM) le 13, avec un débat sur le thème de l’implantation du FSE sur Saint-Denis ; une émission télévisée qui traitera de "L’utopie dans le monde" !
Le projet mûrit depuis la mi-septembre. Pour les profs investis, il y avait "l’envie de faire vivre aux élèves autre chose. De vivre avec eux autre chose.", explique le premier éditorial de Résonances. Un événement citoyen international se passe à leur porte, il eût été navrant de manquer cette occasion de faire de l’histoire, de la géographie, des langues étrangères, des sciences-éco de toute autre manière... Et pour les élèves en BTS audiovisuel, de réaliser des travaux pratiques débouchant sur une diffusion.
Ce projet, comme n’importe quel projet pédagogique, n’était pas en option mais imposé. Les premières réactions des élèves furent mitigés. Qu’était-ce donc qu’un forum social, d’abord ? Qu’avaient-ils à y apprendre, à y apporter ? Puis, au fil des recherches, des envies ont émergé, et certain-es se sont plongé-es dans ce travail avec enthousiasme. La création d’un journal, avec la participation de professionnel-les, en a motivé plus d’un-e.

Rencontres avec des féministes


Les élèves de seconde de Pascale Labadie, professeur de français, étaient aussi très intéressés par leur rencontre, ce lundi 10 novembre, avec quatre des partenaires invitées des Pénélopes : Ajli Bajramovic (Bosnie-Herzégovine), Dace Beinare (Lettonie), Katarina Faarkasova (Slovakie) et Selma Belaala (Algérie), ainsi qu’une des responsables de la version espagnole du site, Eva Cruellis. En groupe, les jeunes avaient préparé des questions, pour brosser de chacune un portrait publié dans Résonances.
Alors que tous et toutes souhaitaient au départ rencontrer la sociologue algérienne, ce fut finalement l’entretien le moins réussi. Les membres de ce groupe, d’origine algérienne eux-mêmes, s’étaient dispensés de recherches et ont accueilli avec indifférence, voire hauteur, de pourtant passionnantes et éclairantes explications sur le fondamentalisme, comme s’ils n’avaient rien à y apprendre. Paresse ? Méfiance ? Les autres groupes s’étaient, explique leur professeur, pris au jeu au fur et à mesure qu’ils/elles avançaient dans leurs recherches sur des pays dont ils/elles ignoraient au départ jusqu’à la localisation géographique. Les thèmes féministes développés par leurs invitées provoquèrent de nombreuses questions.
Quelques jeunes filles, particulièrement motivées, accompagneront des Pénélopes et participeront donc à leur couverture médias du FSE.

P.-S.

Dominique Foufelle - 10 novembre 2003

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0