Accueil du site > Forum Social Européen 2003 > FSE - Enjeux > Non au voile et à son projet de société

Laïcité

Non au voile et à son projet de société

lundi 10 novembre 2003, par Joëlle Palmieri

Les principes d’égalité, de laïcité et de mixité, sont fondateurs de notre République, c’est pourquoi nous sommes opposées à leur remise en cause. Depuis plusieurs années, nous sommes résolument engagées contre les intégrismes. Nous avons mené et soutenu des campagnes avec des femmes qui résistent aux fondamentalismes religieux, en Algérie, en Afghanistan, au Nigéria…

Au chef de l’Etat, au gouvernement, aux parlementaires, aux citoyennes et citoyens…

En France, nous considérons que le port du voile, quelque que soit la manière dont certains veulent le légitimer, est la négation de la liberté des femmes et la remise en cause de l’égalité. Il est le symbole de violence et de soumission contre lesquels les femmes se battent, dans beaucoup de pays, au risque de leurs vies.
Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, le port du voile n’est pas uniquement un signe identitaire d’adhésion à l’islam, porté par " pudeur " ou par " protection ". C’est un signe de régression et de remise en cause profonde des libertés fondamentales et des droits des femmes que la laïcité et la démocratie ont rendu possibles. Partout où les fondamentalistes sont au pouvoir, ils imposent leur diktat et privent les femmes de toute liberté.

Le droit à la différence n’est pas la différence des droits


Derrière le voile, c’est tout un projet de société obscurantiste et rétrograde qui se dessine. Les premiers phénomènes paraissent isolés, limités à certaines banlieues, et sans " conséquences " : piscines municipales à horaires séparés pour les femmes, non participation aux cours de musique, d’éducation physique, acceptation tacite de la polygamie, mariages forcés, excision, persécution et propagande haineuse contre les femmes non voilées, contre les populations non croyantes, et contre les valeurs démocratiques et universelles. Mais, ce n’est là que le début de tout un processus.
Les fanatiques islamistes cherchent avec acharnement à instaurer un contrôle théocratique sur les consciences et les mœurs. Comme tous les autres fondamentalistes, leur hostilité envers la laïcité, base de la démocratie, est une constante. C’est pourquoi nous estimons qu’il est urgent d’agir et de réagir en luttant sans complaisance contre ces dérives, tout en dénonçant les amalgames racistes possibles. Le droit à la différence n’est pas la différence des droits. Contrairement à la société de solidarité que nous construisons, le marquage par le voile favorise l’exclusion, les communautarismes et le racisme.

Nous, Femmes solidaires, exigeons le respect dans notre pays et dans tous les pays du monde, du principe de non-discrimination entre les humains.
Nous exigeons le respect du principe légal de séparation des Eglises et de l’Etat, et le respect de la laïcité dans la vie publique.
Au nom du respect de la laïcité et de l’égalité des droits des citoyennes et citoyens, nous demandons une loi interdisant toute tenue religieuse symbolisant l’inégalité des sexes, notamment à l’école.
Nous réclamons la mise en œuvre d’une politique d’éducation basée sur l’égalité, la mixité et le respect mutuel entre les filles et les garçons.
Nous appelons toutes et tous à être vigilants, et à agir afin de respecter et de faire respecter ces principes.

P.-S.

Femmes Solidaires

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0