Accueil du site > Actualités > Europe > Sombre méli-mélo au Monténégro

Sombre méli-mélo au Monténégro

mardi 30 septembre 2003, par Dominique Foufelle

Il y a dix mois, une Moldave échappée d’un bordel où elle avait subi des violences, accusait des fonctionnaires de la justice du Monténégro de complicité dans un trafic d’être humains. L’affaire fit grand bruit. Le procureur Zoran Radonjic se chargea de l’étouffer en annulant le procès pour "insuffisance de preuves". L’opinion publique s’attendait à une réplique de l’accusatrice ; mais elle ne s’est pas manifestée avant l’expiration du délai dont elle disposait pour réagir. Pourquoi ? Même son ex-avocat s’en étonne. La juge Ana Vukovic, qui a mené l’instruction, estime que le procès pourrait être réouvert si de nouvelles preuves étaient révélées, ou s’il apparaissait que le procureur n’avait pas agi en toute honnêteté. Pour l’instant, rien ne bouge, à la grande satisfaction des ex-accusés, qui crient à la manipulation. Le Conseil de l’Europe et l’OSCE, qui ne sont penchés sur l’affaire, devraient rendre prochainement leur avis. Les Balkans sont devenus une plaque tournante du proxénétisme international, et le gouvernement du Monténégro pourrait être rappelé à plus de rigueur.
Source : Le Courrier des Balkans, http://www.balkans.eu.org

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0