Accueil du site > Femmes en réseau > Partenaires de Fer > AFCA, des camerounaises polyvalentes

AFCA, des camerounaises polyvalentes

mardi 5 août 2003, par Segolene

L’association des femmes camerounaises actives (AFCA) existe depuis de nombreuses années au cours desquelles elle a fonctionné sans être légalisée par les pouvoirs publics, jusqu’en 2001. La mission de l’AFCA est la sensibilisation des jeunes aux problématiques liées aux MST et au VIH/Sida afin de promouvoir la prévention et de travailler les notions d’autonomie personnelle par l’économique dans un but de lutte contre la pauvreté. Parallèlement aux activités de prévention, l’AFCA recense les orphelins du Sida et encadre leurs éducation, logement, nutrition ainsi que leur santé. Elle a également mis en place des formations à l’éducation sexuelle et la santé reproductive de la jeune fille. L’association organise des voyages d’études et se charge d’inscrire des jeunes Camerounais dans des universités nationales ou internationales. Le troisième domaine d’intervention est directement lié au développement économique du Cameroun. L’AFCA promeut des partenariats et des échanges d’expérience en vue de l’établissement et du développement de liens de solidarité efficace. Cela favorise les activités communautaires créatrices de revenus. Dans le domaine économique l’AFCA a déjà accompli de nombreux projets . Ainsi l’un d’eux a permis l’encadrement d’une trentaine de jeunes filles, de 10 à 22 ans, qui ont été engagées dans des ateliers de broderie, de couture, d’informatique, et coiffure ou ont suivi une formation à la médecine. Ces jeunes filles ont développé la commercialisation de leur production, notamment auprès d’écoles maternelles pour la confection de tabliers. Actuellement l’AFCA concentre ses activités autour de la culture et de la transformation du manioc, de l’installation d’un atelier de couture, de la vente des produits agricoles avec agrément. De même, un nouveau local est en train d’être installé pour le déroulement des activités. Les perspectives de l’AFCA sont nombreuses. L’ouverture d’une école à cycle complet (pré-maternelle, maternelle et primaire) est prévue, cette école pourra accueillir en stage puis comme enseignantes des femmes camerounaises formées par l’AFCA. Un centre social devrait être construit dans le sud du pays et l’AFCA envisage des projets d’exportation de la culture du manioc.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0