Accueil du site > Actualités > Asie > Bangladesh : violée, c’est mariée

Bangladesh : violée, c’est mariée

lundi 30 juin 2003, par Joëlle Palmieri

Début juin, une Bangladaise âgée de 16 ans se voyait forcée d’épouser son violeur. Une entorse à la loi nationale, qui sanctionne les auteurs de viol à la réclusion à perpétuité. Alors, comment est-ce possible ? De fait cette jeune fille n’est pas un cas isolé. Les « chefs » des villages, la plupart des propriétaires terriens, s’arrogent le droit de décider, pour des raisons d’honneur et font pression sur les parents et sur les victimes. Et parce qu’une perversion n’arrive jamais seule, le Bangladesh a aussi connu le cas d’un jeune homme, qui, se voyant refusé l’accord de mariage des parents de la fille de ses vœux, l’a violée. Résultat escompté obtenu. Ainsi les cas de viols dans ce pays musulman sont passés de 300 en 1985 à 3189 en 2001, multipliant le crime pas dix.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0