Accueil du site > Actualités > Amérique du nord > La police n’est pas toujours la solution contre la violence domestique

La police n’est pas toujours la solution contre la violence domestique

lundi 30 juin 2003, par Claire Roumet

Si les mouvements contre la violence envers les femmes sont en général unanimes pour demander plus d’interventions de la police dans la sphère familiale et privée, les "femmes de couleur" mettaient en doute ce postulat dans un récent séminaire organisé à New-York par Amnesty International. Les femmes de couleur victimes de violences conjuguales sont parfois en situation irrégulière et ont plus peur d’être expulsées que d’être battues par leur conjoint. Mais surtout, la police locale est souvent perçue comme représentant un danger par les femmes de couleur qui se font interpeller dans la rue sans raison apparente. Les femmes de couleur ont deux fois plus de risques d’être tuées par leur conjoint que les femmes blanches et elles sont aussi beaucoup plus nombreuses à ce faire violer. Pour elles, la solution viendra des programmes permettant de changer les attitudes et mentalités dans leurs communautés.
Source : womenenews, d’après un article de Luchina Fisher.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0