Accueil du site > Actualités > Amérique du nord > Qui dit armes, dit meurtres

Qui dit armes, dit meurtres

, par Dominique Foufelle

Une étude portant sur les femmes de 24 pays "développés" a montré que les Américaines risquaient cinq fois plus que les autres d’être assassinées. Bien que ne représentant qu’un tiers de la population étudiée, elles totalisent 70 % des homicides, et 84 % des meurtres par balles. Les chercheurs y voient les effets de la vente libre d’armes à feu. Une étude précédente avait d’ailleurs révélé que plus d’armes étaient détenues dans un secteur, plus les femmes risquaient d’y être tuées. Ils en concluent logiquement que les armes n’assurent pas la sécurité des citoyen-nes et qu’une législation plus stricte épargnerait des vies.
Source : Feminist Majority Foundation

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0