Accueil du site > Actualités > Amérique latine > Commerce sexuel au Nicaragua et au Costa Rica

Commerce sexuel au Nicaragua et au Costa Rica

samedi 30 août 2003, par Vanina

Le 6 mai 2003, le gouvernement du Costa Rica a reconnu publiquement connaître des problèmes internes de commerce touristique sexuel. Il amorcé des discussions et des mesures nationales et internationales. On chiffre à 62 pour cent le nombre d’enfants victimes d’exploitation sexuelle dans le pays, par des étrangers. Plus de 70 pages d’Internet présenterait le Costa Rica comme un des espace du paradis du sexe. Le président du Costa Rica, Abel Pacheco est intervenu lors d’une conférence de deux jours sur la protection de l’enfance dans le cadre de l’exploitation sexuelle du tourisme. Deux autres conférences du World Tourism Organization (WTO) auront lieu en Asie (juin) et en Afrique (septembre).
La même semaine, un citoyen américain âgé de 75 ans a été arrêté au Nicaragua pour suspection de crime, de corruption envers de mineurs, kiknapping et viol. Avant cette condamnation, il s’était rendu 7 fois au Costa Rica, tout en étant suspecté d’exploitation sexuelle d’enfants. Selon le journal guatamélien La Prensa, Roy Adrian Wildman l’accusé, capitaine de bateaux à la retraite, a été arrêté à Granada au Nicaragua, dans sa propre maison, où la police avait retrouvé une jeune fille de 13 ans retenue contre son grè. La police a réquisitionné des vidéos et des photos prises dans la maison de l’accusé ayant pour sujet la pornographie infantile. Le Costa Rica et le Nicaragua seraient des destinations complémentaires pour ces personnes à la recherche de ce genre de commerce.
Pour plus d’information sur les conférences et l’agenda du WTO
http://www.world-tourism.org/protect_children /index.htm - media@casa-alianza.org.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0