Accueil du site > Actualités > Afrique > Trafic d’enfants

Trafic d’enfants

, par Joëlle Palmieri

Une étude sociologique réalisée au Gabon et ayant servie de base de travail à la 2e consultation régionale sur le trafic des enfants, montre que ce commerce existe depuis une vingtaine d’années mais s’est considérablement développé ces cinq dernières années. On dénombre au Gabon, pays au cœur du trafic, quelque 25000 enfants âgés de 8 à 15 ans exploités pour les travaux domestiques et la vente ambulante. Des réseaux bien organisés grâce à la complicité rémunérée de policiers, de gendarmes et d’une chaîne de femmes accompagnant les enfants, ont sélectionné des pays pourvoyeurs : Togo, Bénin, Burkina, Mali et des pays récepteurs : Gabon, Nigeria, Côte d’Ivoire. Il est à noter que les petites filles sont bien plus touchées par ce trafic. Un programme entamé en juillet dernier et financé par la Commission Européenne vise à circonscrire ce fléau, mais se heurte aux populations locales qui ne peuvent concevoir l’élimination pure et simple du travail des enfants. La convention internationale adoptée, et difficilement respectée, ne concerne donc que les " pires formes " du travail des enfants : travaux de force ou dangereux pour la sécurité, exploitation sexuelle et activités illicites.
Rappelons que selon les estimations de l’Organisation Internationale du Travail, sur les 132 millions d’enfants vivant dans ces pays cités, 53 millions sont contraints de travailler.
Source : femmes-afrique

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0