Accueil du site > Actualités > Europe > Retraites 2001 : on est loin de la parité

Retraites 2001 : on est loin de la parité

lundi 30 septembre 2002, par Joëlle Palmieri

D’après le n° 183 d’Etudes et résultats " de la DRESSE (juillet 2002), les retraités de 60 ans et plus ont perçu en moyenne, en 2001, au titre des régimes de base et complémentaires, un montant global de pension brute égal à 1 126 euros par mois, avantages additionnels compris. Comme un écho à l’inégalité professionnelle entre les sexes (voir la dernière étude de l’Insee), l’étude de la DREES indique que les femmes, avec 848 euros mensuels, ont disposé d’un montant inférieur de 42 % à celui des hommes (1 461 euros).
Le seul avantage principal de droit direct, acquis en contrepartie des années de cotisation, s’élevait à 650 euros pour les femmes contre 1 383 euros pour les hommes. Il est également inférieur à la moyenne dans les générations les plus anciennes, âgées de 85 ans et plus. La faiblesse relative des retraites perçues par les femmes s’explique par des carrières souvent brèves et moins bien rémunérées. Toutefois l’amélioration progressive des carrières féminines au cours des dernières décennies, élève le niveau des pensions avec le renouvellement des générations. La dispersion des montants de retraite demeure toutefois importante, surtout parmi les femmes.
Les droits directs acquis varient également fortement selon les régimes d’affiliation. Les plus faibles retraites sont perçues par les anciens artisans, commerçants et exploitants agricoles.
Les anciens membres de professions libérales et les anciens salariés, à l’exception des salariés agricoles, ont des retraites en moyenne nettement plus élevées.
http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er183.pdf

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0