Accueil du site > Actualités > Afrique > L’apartheid post-apartheid

L’apartheid post-apartheid

lundi 30 septembre 2002, par Manue

Depuis les élections de 1994, qui ont amené le Congrès National Africain (ANC) au pouvoir, l’apartheid n’a perdu que sa composante politique. Le parti de Mandela a pris la vague du néolibéralisme ambiant, la séparation blancs/noirs n’a pas disparu, elle est aujourd’hui sociale et économique. Une majorité des participants de la manifestation venait des townships de Johannesburg où l’oppression et les atrocités du temps de l’apartheid ont fait place à l’espoir à l’arrivée de l’ANC, et aujourd’hui l’espoir à la révolte. Encouragé par la Banque Mondiale et les sociétés privées, le gouvernement a privatisé l’eau et l’électricité. Comble de cynisme, les habitants des townships payent le kilowatt plus cher que ceux des quartiers riches, tous payant en moyenne le même kilowatt dix fois plus cher que les industriels. Les coupures de courant sont le pain quotidien à Soweto par exemple, où le Comité de Crise d’Electricité a mobilisé des habitants pour reconnecter illégalement le réseau. L’action a progressivement pris de l’ampleur et cristallisé les liens communautaires en un vaste mouvement de développement local et de résistance à la privatisation.

Source : Mediasol & Mediasol + Rodney Vlais, journaliste indépendant (transmis par GSN)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0