Accueil du site > Pratique > Livres > Algériennes en danger

Algériennes en danger

lundi 1er mai 2000, par Nicolas Bégat

Dans "Garçon manqué" (2000) et "La voyeuse interdite", Nina Bouraoui, fait allusion, par touches discrètes, aux violences subies par toutes les femmes en Algérie, de la naissance à leur mort, en passant par le mariage forcé, viol "légal" organisé par les parents au nom de la sacro-sainte et mâle-malsaine "tradition", parfois même alors qu’elles ne sont que des filles qui jouent encore à la poupée.
Pour y échapper, certaines choisissent le suicide par défenestration : vision quasi "banale" à laquelle peuvent assister celles qui ont la "chance" de sortir pour aller à l’école, sous les "rentre chez ta mère", insultes, crachats et coups quotidiens des hommes de tous âges. Avant la nuit de noces, les copains du futur marié l’emmènent voir une prostituée, pour le "rassurer". Pour prouver la virginité de la mariée, on promène le soir même le drap ensanglanté du viol sous le nez des invité-es au mariage, accompagné de "you-yous".

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0